MARQUÈS André, Jules

Par Jean-Michel Gaillard

Né le 15 novembre 1897 à Nîmes (Gard), mort le 30 janvier 1968 à Nîmes ; ouvrier des lignes PTT ; militant communiste et syndicaliste CGT du Gard.

André Marquès
André Marquès

Fils d’un boucher d’origine cévenole qui devint employé municipal et d’une piqueuse en chaussures, André Marquès fréquenta l’école jusqu’à l’âge de douze ans et devint garçon boucher, puis "lignard" c’est-à-dire ouvrier des lignes aux PTT à partir de 1919 et jusqu’en 1947.

Membre de la CGT dès sa démobilisation en 1919, il adhéra au PCF dès la fondation de celui-ci. Jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, son activité militante se déroula surtout sur le plan syndical. Il fut en effet secrétaire départemental du syndicat des PTT, secrétaire de l’Union locale des syndicats CGT de Nîmes, puis de l’Union départementale. Participant à toutes les manifestations de son époque, on le trouve présent dans l’action contre la guerre du Maroc, à la tête des manifestations antifascistes qui se déroulèrent à Nîmes en février 1934, de celles du Front populaire et contre la guerre d’Espagne. Plusieurs fois suspendu pour fait de grève, il écrivait très régulièrement dans les journaux locaux du Parti communiste et de la CGT (le Cri du Gard, la Voix de la Patrie, etc...). Son rôle dans le mouvement syndical nîmois lui valut d’élaborer et de signer en tant que délégué CGT de nombreuses conventions collectives au moment du Front populaire, notamment dans les PTT, la Chaussure, le Commerce et l’Habillement.

Arrêté en France, emprisonné à Nîmes puis interné en Algérie, il fut libéré en 1943.
Plusieurs membres de sa famille, dont sa fille Julienne (1908-2016) et son gendre Daniel Perretto participèrent à la Résistance et furent arrêtés.

Il fut de 1944 à 1952 membre du bureau de de l’union départementale CGT.

Une rue de Nîmes porte son nom.

Marié dans sa ville natale en 1917, père de deux enfants, André Marquès y mourut le 30 janvier 1968.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article120359, notice MARQUÈS André, Jules par Jean-Michel Gaillard, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 23 janvier 2018.

Par Jean-Michel Gaillard

André Marquès
André Marquès

rr^té. SOURCES : Stéphane Courtois, La Politique du PCF et ses aspects syndicaux, 1939-1944,Thèse, op. cit.La Marseillaise. — Le Dauphiné libéré], 27 mai 2008. — Interview de Madame Veuve Marquès. — État civil. — Notes de Fabienne Sartori.