MAILLE Gabriel, Fernand

Par Antoine Olivesi

Né le 16 décembre 1889 à Marseille (Bouches-du-Rhône), fils d’Antoine Maille , FernanDMaille, employé chez un courtier maritime, succéda à son père, quelques semaines après la mort de ce dernier, au conseil d’arrondissement, dans le 9e canton où il résidait.

Il se présenta comme républicain socialiste au conseil général, soutenu par le Petit Provencal, au même titre que d’autres candidats de la gauche non communiste, mais considéré, par ce quotidien, comme le plus digne de recueillir "l’héritage paternel". Arrivé en tête au premier tour, le 19 novembre 1933, il obtint 1 617 voix sur 10 094 inscrits contre 967 à Charles Gras , 724 à Auguste Montagnac, instituteur SFIO, et 253 au communiste Cristos qui demeura son seul adversaire au second tour. Fernand Maille l’emporta le 26 novembre avec 2 646 suffrages contre 426 à ce dernier.

En octobre 1934, lors du renouvellement normal du conseil général, il fut de nouveau candidat dans le même canton, sous l’étiquette de socialiste indépendant. Il recueillit 1 787 voix au premier tour sur 10 418 inscrits et reçut, pour le second tour, le soutien officiel des fédérations socialiste et communiste contre le radical Bellaïs. Fernand Maille fut élu avec 3 595 voix. Le PC l’avait soutenu parce qu’il avait promis d’entrer à la SFIO, mais il le combattit aux élections complémentaires du mois de décembre suivant, dans le même canton, parce qu’il soutint son protégé Célestin Carmignani contre les candidats SFIO et communiste.

Il adhéra en 1937, semble-t-il, à la SFIO dont il soutint les candidats, en particulier son "protégé", Massias, pour le conseil d’arrondissement dans le 9e canton, aux élections cantonales et municipales complémentaires de 1937 et de 1939. Il participa à la campagne organisée par le Petit Provencal pour la défense de la réputation de Marseille.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article119532, notice MAILLE Gabriel, Fernand par Antoine Olivesi, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 30 novembre 2010.

Par Antoine Olivesi

SOURCES : Arch. Dép. Bouches-du-Rhône, III M/54 et 56 (rapport cité) ; IV M/18. — Le Petit Provencal, 1933-1939. — Marseille Matin, 3 octobre 1934. — Rouge-Midi, 8 décembre 1934.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément