MAERTENS Maurice, Jean, Corneille

Né le 23 décembre 1903 à Hazebrouck (Nord), manœuvre spécialisé, Maurice Maertens était secrétaire du groupe de Clichy des Jeunesses communistes quand, le 14 novembre 1923, il fut incorporé au 16e bataillon de chasseurs à pied.

Élève de l’école fédérale, membre du comité de la 4e Entente des Jeunesses communistes, il fut délégué au congrès ouvrier contre la guerre qui se tint les 4 et 5 juillet 1925, comme représentant de l’entreprise La Française de Levallois. Élu au bureau des JC en octobre 1929, il fut successivement gérant de la Chaîne Rouge, organe mensuel de défense des travailleurs des établissements Citroën et de l’Enchaîné du Nord.

Parti comme volontaire en Espagne en novembre 1937, il fut commissaire politique à la prison d’Albacete, puis il rejoignit le 9e bataillon "Commune de Paris" de la XIVe Brigade internationale.

Militant communiste clandestin dès 1940 et résistant, adjudant FFI, Maertens fut tué le 21 août 1944 à l’angle des rues de la Goutte d’Or et des Gardes (XVIIIe arr.), lors de la libération de Paris.

Il était le frère de Paul Maertens et Jean Maertens.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article119362, notice MAERTENS Maurice, Jean, Corneille , version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 9 octobre 2018.

SOURCES : Arch. Nat. F7/12954, 13090. — L’Avant-Garde, 30 janvier 1926. — État civil.

Version imprimable Signaler un complément