LECLERC Pierre

Par Eric Panthou

Né le 23 août 1872 à Clermont-Ferrand, typographe à Clermont-Ferrand, secrétaire de l’Union des syndicats du Puy-de-Dôme de 1915 à 1919, élu à la Commission Administrative de la Fédération socialiste du Puy-de-Dôme, franc-maçon, membre de l’USR.

Pierre Leclerc est considéré comme l’une des principales figures du syndicalisme dans le Puy-de-Dôme durant les années 1910-1920, représentant d’un syndicalisme et d’un socialisme modérés incarné ici par la figure d’Alexandre Varenne.

Son père était employé de chemin de fer. Pierre Leclerc fut typographe à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme).

C’est au niveau syndical qu’il assura ses principales responsabilités.
Il assista comme délégué au XIIe congrès national corporatif — 6e de la CGT — tenu à la Bourse du Travail de Lyon en septembre 1901. Il y représentait divers syndicats de Clermont-Ferrand ; de même au XVIe congrès, Marseille octobre 1908 ; il assista également au XVIIe congrès, Toulouse octobre 1910, comme représentant de syndicats de typographes de plusieurs villes, Clermont-Ferrand entre autres.

Leclerc fut surtout secrétaire de l’Union des Syndicats ouvriers du Puy-de-Dôme et de la Bourse du Travail de Clermont-Ferrand de 1915 à 1919, appelé à succéder à Gilbert Morel. En 1918, il s’opposa à la grève générale proposée par les cheminots du PLM de Saint-Étienne (Loire).

Après la première guerre mondiale, abandonnant ses principaux mandats syndicaux, il va multiplier les mandats au sein de différentes instances économiques et sociales.
Il appartient alors au sous-comité d’action économique du Puy-de-Dôme, au comité départementale des tuberculeux, anciens militaires, aux commissions de Ravitaillement du charbon et du sucre, où il a énergiquement défendu les intérêts des consommateurs et des travailleurs, membre de l’office départemental des pupilles de la Nation.
En 1922, il est secrétaire général de la Fédération du Puy-de-Dôme des sociétés de mutilés, réformés, ascendants, veuves et orphelins de guerre. Il a aussi été membre de la commission administrative du bureau de bienfaisance de Clermont et directeur de l’office départemental de placement.

Au niveau politique, il est décrit parmi les premiers militants du Comité socialiste révolutionnaire central (PSR) créé à Clermont en 1892 par Gilbert Morel, aux côtés notamment de Joseph Claussat ou Louis Parassols. Membre du Parti socialiste SFIO, Leclerc était, avec Louis Parassols, secrétaire du bureau fédéral en 1906.

Lors des assises départementales du Socialisme en 1906, il représente le groupe de Clermont-Ferrand avec Jacquin, aux côtés de 22 autres Groupes ou Comités. Il fut alors désigné trésorier.

En 1906, Alexandre Varenne, directeur du journal L’Ami du Peuple, s’adjoint les services de Pierre Leclerc. Il occupa des fonctions importantes dans la loge maçonnique « Les Enfants de Gergovie”.

En 1913, Leclerc est membre de la commission administrative de la fédération SFIO. En 1919, il est l’un des 9 candidats du Parti socialistes aux élections législatives dans le Puy-de-Dôme, présenté comme militant socialiste depuis 20 ans.
En 1919, il est trésorier adjoint de la fédération socialiste du département.

En 1929, il est secrétaire de l’Office de placement du Puy-de-Dôme et continue d’être invité régulièrement aux manifestations de la CGT pour y prendre la parole.

Il quitte vraisemblablement la SFIO en 1933 en même temps que Varenne dont il était un proche. En janvier 1937 il préside l’assemblée générale des adhérents de l’Union socialiste et Républicaine (USR) qui est la nouvelle organisation politique présidée par Varenne. Leclerc figure parmi les 4 vices-présidents.
Il serait décédé en 1938. Il s’était marié en 1900.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article116869, notice LECLERC Pierre par Eric Panthou, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 5 avril 2019.

Par Eric Panthou

SOURCES : Arch. Nat. F7/13611. — G. Lachapelle, Les élections législatives, op.cit. — Hubert-Rouger, Les Fédérations socialistes II, op. cit.La CGT, op. cit., p. 557. Extrait de naissance. “Monographie d’organisation syndicale dans le Puy-de-Dôme”, La Voix du Peuple, organe de la CGT, 1929-11, p. 813-822 ; “Dans les pas d’Alexandre Varenne”, Hors-série de La Montagne, mai 2009 ; “Fédération socialiste du Puy-de-Dôme. Nos candidats”, La Montagne, 6 novembre 1919 ; Aline Fryszman. La victoire triste ? : espérances, d́éceptions et commémorations de la victoire dans le département du Puy-de-Dôme en sortie de guerre (1918-1924). Histoire. Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), 2009. <tel-00739078> ; “Union socialiste et Républicaine du Puy-de-Dôme. Assemblée générale du 3 janvier”, La Montagne, 5 janvier 1937 ;
Encyclopédie socialiste, syndicale et coopérative de l’Internationale ouvrière ; 3, 9-12. La France socialiste. Tome 3, Partie 2 / par Hubert-Rouger

ICONOGRAPHIE : {Encyclopédie socialiste. Les Fédérations socialistes} II, op. cit., p. 463.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément