LAFONT Jean-Marie

Par Jean Maitron

Né le 18 juin 1872 à Argelès-Gazost (Hautes-Pyrénées) ; employé des transports puis de l’éclairage ; syndicaliste de Bordeaux (Gironde).

Fils de cultivateurs, Jean-Marie Lafont fit des études primaires puis occupa plusieurs emplois avant d’entrer, en 1891, dans l’administration des tramways et omnibus de Bordeaux où il lutta aussitôt pour la réduction de la journée de travail de 15 à 12 heures. Devenu employé à la société de l’éclairage, il obtint, en 1910, après concours, un emploi de titulaire au service de la caisse. Ses camarades le désignèrent pour siéger au conseil syndical ; il y resta jusqu’en 1914.

Le 4 mai 1919, Jean-Marie Lafont fut élu à l’unanimité secrétaire du syndicat, puis en octobre, trésorier de l’Union départementale. À partir de juin 1920, il exerça, à la suite d’une perquisition chez Jean Dassé*, les fonctions de secrétaire et trésorier de l’Union départementale. Secrétaire du conseil du syndicat général de la régie d’éclairage de Bordeaux, il fut révoqué. En septembre, il présenta le rapport financier devant le congrès de l’Union départementale.

En mai 1921, lors du remplacement de Jean Dassé, Jean-Marie. Lafont fut élu, par le comité de l’Union départementale, grâce à l’appui des communistes ou sympathisants, par 41 voix contre 32 à Mourgues. Selon un rapport de police daté du 11 août 1925, lors du congrès de l’Union départementale de la Gironde et Lot-et-Garonne, tenu les 8-9 août 1925, Jean-Marie Lafont, ex-secrétaire, employé à la régie du gaz, présenta un rapport sur le contrôle ouvrier, les questions du travail et les questions commerciales et industrielles.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article115283, notice LAFONT Jean-Marie par Jean Maitron, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 12 septembre 2013.

Par Jean Maitron

SOURCES : Arch. Nat. F7/12987, F7/12988, F7/13715. — La France, 6 septembre 1920. — État civil d’Argelès-Gazost.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément