LAFAIX Pierre

Par Daniel Grason

Né le 18 décembre 1895 à Montluçon (Allier), mort le 15 mars 1978 à Montluçon (Allier) ; charpentier ; communiste ; volontaire en Espagne républicaine.

Fils d’ouvrier Pierre Lafaix demeurait 10 rue de la Verrerie à Montluçon. Il adhéra au syndicat CGT du bâtiment en 1912. Il participa à la guerre de 1914-1918, servit dans l’infanterie, fut aspirant. Il adhéra à la Jeunesse communiste de France et au parti communiste en 1919. Lors de sa création le 6 septembre 1936 du syndicat CGT réunifié des chauffeurs, manutentionnaires, camionneurs de Toulon, il en fut le secrétaire général. Il quitta la cellule 68 du parti communiste en raison de désaccords sur des orientations syndicales.
Il partit combattre en Espagne le 6 février 1937, fut incorporé le 11. Il appartint au 10e bataillon de la XIVe Brigade internationale à l’intendance, puis au bataillon Commune-de-Paris de la XIe Brigade. Il demanda sa réintégration au parti communiste. Il fut blessé, rapatrié le 13 septembre 1938. La commission des cadres l’appréciait comme un « camarade sérieux, travailleur, bon orateur, très avertit politiquement, discipliné, très bon élément ».
Pendant la Seconde Guerre mondiale, déporté selon ses déclarations, plus probablement interné, Pierre Lafaix s’évada et appartint aux FTPF.
En 1969, il était membre de l’AVER ; célibataire, il habitait alors Montluçon où il mourut le 15 mars 1978.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article115174, notice LAFAIX Pierre par Daniel Grason, version mise en ligne le 5 mai 2017, dernière modification le 5 mai 2017.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. AVER. – Arch. RGASPI 545.6.1041, BDIC mfm 880/1 cadres français enrôlés dans les Brigades internationales. ; RGASPI 545.6.1039 liste des Brigadistes français en Espagne républicaine, fiches individuelles 31 décembre 1937. – Arch. Municipales Toulon, 60 W 26 (notes de Louis Botella). – État civil, Montluçon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément