JOSIEN Louis

Né le 21 août 1906 à Bruay-en-Artois (Pas-de-Calais), mort le 1er avril 1971 à Lille (Nord), ouvrier du bâtiment (coffreur-boiseur), Louis Josien aurait adhéré au Parti communiste et à la CGTU dès l’âge de seize ou dix-sept ans. Il travailla dans la région parisienne, particulièrement chez Renault à Boulogne-Billancourt d’où il fut licencié pour activité syndicale. Selon le témoignage de son fils, il habitait à Boulogne et servait de garde du corps à Jacques Duclos*.

Mobilisé en 1939 et emprisonné à la Santé en 1940, il revint dans le Pas-de-Calais, se fit embaucher comme mineur à la fosse 2 bis au début de l’année 1941 et créa une section syndicale clandestine qui participa à la grande grève.

Désigné comme conseiller municipal provisoire de Labuissière en 1944 et élu en 1947, Louis Josien devint conseiller général communiste en 1970. Il avait été suppléant du député Andrieux. Il avait par ailleurs une importante activité syndicale : secrétaire du syndicat CGT des mineurs de Bruay-en-Artois après 1948, membre du bureau de l’Union départementale CGT, conseiller prud’homme, vice-président de la caisse de secours de Bruay.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article114544, notice JOSIEN Louis , version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 24 novembre 2010.

SOURCE : Renseignements fournis par son fils, ouvrier municipal à Labuissière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément