IPERTY Baptistin

Par Jacques Girault

Né le 21 août 1885 à Aurent (Basses-Alpes), mort le 14 mai 1970 à Puget-sur-Argens (Var) ; boucher puis distillateur ; militant socialiste SFIO et coopérateur du Var ; maire de Puget-sur-Argens.

Fils d’un cultivateur-éleveur, Baptistin Iperty reçut les sacrements catholiques et obtint le Certificat d’études à Puget-sur-Argens (Var) où il habitait, avec ses parents, depuis 1888. Après avoir travaillé avec son père et fait, en 1906, son service militaire dans les chasseurs alpins, il ouvrit une boucherie à Puget. Marié dans la commune en août 1913, il fut fait prisonnier dans le premier mois de la guerre et resta quatre ans en captivité en Allemagne. Socialiste, il avait été élu conseiller municipal, le 5 mai 1912, avec 193 voix (dernière position) sur 311 inscrits.

Au retour d’Allemagne, Iperty fut un des fondateurs de la section socialiste SFIO. Réélu conseiller municipal, le 30 novembre 1919, avec 157 voix sur 280 inscrits, il devait être alors le seul socialiste SFIO. Lors de l’élection législative de 1924, il présida le comité « rouge » de la commune et fit partie de la commission exécutive du comité général varois pour l’élection rouge.

En 1924, il abandonna la boucherie pour s’installer distillateur.

Libre penseur, père de trois garçons non baptisés, Iperty fut, le 3 mai 1925, le seul conseiller municipal sortant réélu sur la liste « d’Union des gauches et d’intérêt local » avec 130 voix sur 282 inscrits. Il devint maire socialiste SFIO et conduisit à nouveau à la victoire la « liste d’Union des gauches et d’intérêt local » en 1929. Le 5 mai, il obtint 170 voix sur 346 inscrits et retrouvait son fauteuil de maire. Sous ses deux mandats, ses réalisations contrastèrent avec le calme qui avait précédé : agrandissement des canalisations d’eaux, extension du réseau, électrification des écarts, construction d’un groupe scolaire important (en 1932), stade municipal, foyer municipal notamment.

Membre du comité de soutien du candidat socialiste SFIO lors de l’élection législative de 1928, Iperty représenta la section socialiste SFIO aux congrès départementaux et ne quitta pas le parti en 1933. En outre, coopérateur, il possédait cinq actions du groupe affilié à l’Union des coopérateurs du Var.

En 1935, la situation se compliqua. Aux tensions politiques s’ajoutèrent des motifs personnels d’opposition. Le 5 mai 1935, Iperty qui conduisait une liste « d’union des gauches », obtint 165 voix sur 365 inscrits mais fut battu, le dimanche suivant, avec 166 voix. Quelques jours après, il devint président du comité de coordination antifasciste.

Bien que n’ayant pas participé à la Résistance, Iperty fut placé à la tête de la délégation municipale, le 12 septembre 1944, comme socialiste SFIO. Il refusa de se présenter aux élections municipales par la suite. Secrétaire de la section socialiste SFIO en 1945, il la représenta aux congrès fédéraux (le 10 juillet 1949, par exemple). Il fut aussi délégué cantonal de l’Éducation nationale. Ancien correspondant du Petit Provençal, Jean Charlot* le proposa, en avril 1955, comme correspondant du Provençal.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article114515, notice IPERTY Baptistin par Jacques Girault, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 24 novembre 2010.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat. F7/13 085. — Arch. Dép. Var, 2 M 7.24.2, 2 M 7.30.3, 2 M 7.31.1, 2 M 7.32.1, 2 M 7.35 3, 2 M 7.35.4, 4 M 45, 4 M 50, 18 M 95, 3 Z 2.12. — Arch. Coop. du Midi. — Arch. J. Charlot (CRHMSS). — Renseignements fournis par le fils de l’intéressé et la mairie de Puget-sur-Argens.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément