FROGER Émile, Alexandre

Par Thérèse Burel

Né le 30 mars 1870 à Romorantin (Loir-et-Cher), mort le 4 avril 1937 . Maître imprimeur, socialiste (SFIO).

Fils d’un serrurier, maître imprimeur, directeur du Nouvelliste, journal d’union républicaine... Membre du comité exécutif du Parti radical avant 1914, grand admirateur de Paul-Boncour, il adhéra avec lui à la SFIO et le suivit ensuite dans toutes ses actions. Son journal s’était engagé dans l’union sacrée et la participation sans réserve au gouvernement. La Fédération SFIO de Loir-et-Cher devenant, à partir de 1916, peu à peu minoritaire, Le Nouvelliste devint, de 1916 à 1918, l’organe de ceux qui restaient majoritaires. Organe des socialistes modérés, il prit alors la défense des institutions républicaines, du droit de contrôle du Parlement, prit parti pour la première révolution russe, mais dénonça « l’anarchie » engendrée par la seconde. Après la scission de Tours en décembre 1920-janvier 1921, les socialistes, avec Paul-Boncour, pouvaient s’exprimer largement dans le Nouvelliste. Froger fut conseiller d’arrondissement, canton de Saint-Aignan (Loir-et-Cher) de 1925 à 1937 ; il fut élu au second tour, le 26 juillet 1925, avec 2 135 voix contre 2 050 à son concurrent. Seul candidat en 1931, il fut élu le 18 octobre par 2 591 voix sur 3 410 votants et 5 204 inscrits. Il fut également maire de Saint-Aignan du 18 mai 1929 à 1937. Il mourut le 4 avril 1937.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article114308, notice FROGER Émile, Alexandre par Thérèse Burel, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 12 novembre 2016.

Par Thérèse Burel

SOURCES : Arch. Dép. Loir-et-Cher, sous-série M, Élections. — Renseignements fournis par M. Dupuy. — D. Ferrisse, Socialistes et communistes en Loir-et-Cher de 1914 à 1925, Mémoire de Maîtrise, Tours, 1971. — État civil de Romorantin, 20 septembre 1984.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément