FRANÇOIS Alfred et Germaine

Né le 21 mai 1910 à Fieulaine (Aisne), fils de manouvriers, Alfred François fut volontaire en Espagne républicaine de fin 1937 à novembre 1938. Il appartint en qualité de commissaire adjoint au 2e bataillon de la 14e Brigade internationale.

Alfred François fut arrêté pendant la drôle de guerre puis interné à Fort-Barraux (Isère). Son épouse Germaine connut également l’arrestation le 27 mars 1941 et sortit de prison en fin de peine. Tous deux militaient clandestinement dans le XIIIe arr. de Paris en 1943. Membre du triangle de direction régional, Alfred François assurait la liaison avec les grandes entreprises de son arrondissement, tandis que Germaine, en contact avec Claudine Michaut, s’occupait des groupes de femmes. Ils participèrent ensemble à une manifestation au cinéma Palace-Italie, en juin 1943, et à la commémoration du 14 juillet suivant. La police arrêta Alfred le 1er novembre 1943 et perquisitionna son domicile 61, avenue des Gobelins où Germaine fut interpellée. Il fut torturé puis déporté. Germaine, internée, réussit à s’évader. Elle alla diriger l’Union des femmes françaises dans la Nièvre. En novembre 1944, elle siégeait au Comité départemental de libération de la Nièvre.

Germaine François devint député communiste de la Nièvre.

En 1978, Alfred François était membre de l’AVER. Vérificateur mécanicien, il habitait le XIIIe arrondissement de Paris.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article114108, notice FRANÇOIS Alfred et Germaine , version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 24 novembre 2010.

SOURCES : Arch. AVER. — Le XIIIe arrondissement de Paris du Front populaire à la Libération, Paris, 1977, p. 95, 166-167, 172. — Jean-Claude Martinet, Histoire de l’Occupation et de la Résistance dans la Nièvre, 1940-1944, Éditions Delayance, La Charité-sur-Loire, 1980. — État civil de Fieulaine, mai 1984.

Version imprimable Signaler un complément