FRADIN Henri.

Par M. Dreyfus

Né en 1890, Henri Fradin fut un spécialiste des questions du droit du travail. Dès le début des années 1920, il fut collaborateur juridique de l’Humanité. En 1925, il était secrétaire permanent du conseil judiciaire de l’Union des syndicats unitaires de la région parisienne. Un rapport de police du 27 mai 1925 annonçait qu’il allait quitter cette fonction pour occuper un poste de secrétaire dans une mairie communiste ; Moreau le remplacerait, assisté de Albessard, Doyen et Marceau. Il resta cependant le principal dirigeant du conseil juridique de la CGTU jusqu’à l’unification de 1936. L’année suivante, Fradin était, avec Picard, un des responsables du conseil juridique de l’Union des syndicats CGT de la région parisienne. Il représenta les Communaux à la commission exécutive de l’Union des syndicats unitaires de la Seine en 1925 et 1926.

Il fut également l’administrateur du journal Le Droit ouvrier « revue mensuelle de législation, jurisprudence, médecine légale, hygiène sociale, organe officiel du conseil judiciaire de l’Union des syndicats de la RP et des conseils judiciaires des unions départementales adhérentes à la Confédération générale du travail unitaire ».

À la Libération, Henri Fradin participa au cabinet d’Ambroise Croizat alors ministre du Travail. Il contribua ainsi à la mise en place de la Sécurité sociale dont il fut par la suite un administrateur élu. Il mourut en 1973.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article114029, notice FRADIN Henri. par M. Dreyfus, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 24 novembre 2010.

Par M. Dreyfus

ŒUVRE : Les Accidents du Travail. Manuel à l’usage de la victime ou de ses ayants droit. 18e édition revue, corrigée et augmentée par Henri Fradin et Maurice Juncker, Paris, Édition de l’Union des syndicats ouvriers de la région parisienne, 1926, 128 pages.

SOURCES : Arch. Nat. F7/13016, rapport du 27 mai 1925. — Comptes rendus des congrès de l’Union des syndicats unitaires de la Seine. — Le Travailleur parisien, juillet-septembre 1937, avril 1938. — L’Humanité, 10 avril 1973. — L’Ouvrière, n° 174, 31 décembre 1925 et passim.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément