FERRAT Jeanne [née DROGOTCHINER Jeanne]

Par Claude Pennetier

Née le 7 septembre 1907 (ou 1908) à Varsovie, selon son dossier personnel, conservé dans les archives du Komintern, sa mère s’appelait Esther Postoleka et ses parents s’étaient installés en France bien avant la Première Guerre mondiale. Jeanne Drogotchiner fit ses études secondaires à Paris et à Moscou puisqu’elle séjourna dans cette ville de 1921 à 1926 avant de venir à Paris de 1926 à 1928. C’est dans dans la capitale française qu’elle adhéra aux Jeunesses communistes et qu’elle fit la connaissance d’André Morel dit Ferrat* qu’elle épousa. Elle revint à Moscou fin décembre 1929 quand son mari fut nommé représentant du PCF auprès de l’Exécutif et elle travailla comme dactylo pour l’appareil du Komintern.

Selon le témoignage d’Albert Vassart*, elle était employée à la section coloniale du Parti communiste français en 1933.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article113125, notice FERRAT Jeanne [née DROGOTCHINER Jeanne] par Claude Pennetier, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 4 février 2012.

Par Claude Pennetier

SOURCES : RGASPI, Moscou, 495 270 5138. — Renseignements communiqués par Annie Kriegel. — Albert Vassart*, Mémoires, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément