FAURITTE Léopold

Par Francis Roux

Né à Mondragon (Vaucluse), le 20 janvier 1878.

Maître vannier, socialiste, Fauritte fut élu conseiller municipal et maire de Mondragon en décembre 1919. Réélu en 1925 puis en 1929 et 1935, il resta maire de la localité jusqu’en 1939.

Il avait suivi la majorité de la Fédération vauclusenne dans la scission de 1920 et fut membre du comité fédéral du Parti communiste en 1921, pour l’arrondissement d’Orange, avec son ami Duffaut de Bollène. Désigné par ses camarades de Bollène pour être candidat aux cantonales de 1928, il quitta le Parti communiste à la suite d’un désaccord avec le comité fédéral qui, suivant les ordres du Comité central, avait pratiquement imposé la candidature du professeur révoqué, Pons. Il maintint la sienne, recueillant 605 voix pour 2 347 votants au premier tour, et 1 142 pour 2 659 votants au second tour, regroupant, semble-t-il, la plus grande partie des voix communistes, puisque Pons n’obtint que 290 et 188 suffrages.

Il participa en 1934-1935 à l’action antifasciste. Ainsi, il présida le grand meeting antifasciste de Bollène, le 8 septembre 1935, devant un millier de personnes.

On le vit encore prendre la parole au nom de « l’unité prolétarienne » dans une réunion des candidats communistes au conseil d’arrondissement, le 9 octobre 1937, à Bollène.

Il devait mourir à Mondragon, le 11 juillet 1940.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article112831, notice FAURITTE Léopold par Francis Roux, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 24 novembre 2010.

Par Francis Roux

SOURCES : Arch. Dép. Vaucluse, 1 M 826, 830, 3 M 311, 408, 486. — Autrand, Le conseil général de Vaucluse, op. cit. — État civil Mondragon. — Témoignage A. Peyron.

Version imprimable Signaler un complément