FABRE Augustin, Pierre

Par Jacques Girault

Né le 4 février 1877 à Saint-Maximin (Var), fils d’un cultivateur petit propriétaire, Augustin Fabre reçut les sacrements catholiques. Réformé en raison de sa forte myopie, il travailla dans la culture. Marié religieusement vers 1904, il fit faire la communion à ses deux filles. Il avait reçu de son beau-père la propriété du Café de France, le gérait tout en cultivant ses terres. Il présidait le Cercle du « Réveil social » en 1930.

Membre du Parti communiste depuis 1930, candidat aux élections municipales sur la liste communiste, le 5 mai 1935, il obtint 83 voix sur 767 inscrits. Il était membre du comité de la section communiste de Saint-Maximin en 1937.

Après la guerre, Fabre, toujours communiste, diffusait La Terre. Veuf depuis 1924, il mourut à Draguignan (Var), chez sa fille Madame Crouzet, le 5 janvier 1956. Il fut enterré civilement.

Un autre Augustin Fabre présidait le cercle du « Réveil social » en 1914. Était-ce Fabre Augustin, Stanislas, né à Saint-Maximin, le 23 juillet 1886, droguiste ?

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article112442, notice FABRE Augustin, Pierre par Jacques Girault, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 24 novembre 2010.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Var, 3 Z 2.14. — Arch. privées. — Renseignements fournis par la famille.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément