FABRE Aristide [FABRE Philippe, Aristide, Hippolyte.]

Par Jacques Girault

Né le 30 mars 1872 à Grimaud (Var), fils d’un propriétaire, Fabre reçut les sacrements catholiques. Il commença des études à l’École primaire supérieure de Bandol (Var) et partit, vers quatorze ans, avec son frère Siméon Fabre* en Orient. Il y apprit le grec, l’italien, le turc. Il effectua son service militaire à Avignon comme fantassin et participa aux combats pendant la guerre.

Marié à Sainte-Maxime (Var) en novembre 1897, il y travaillait comme sériciculteur. Il fut notamment envoyé officiellement au Cambodge en 1921 pour effectuer des recherches pour une race de vers à soie adaptée au climat indochinois. Il y demeura jusqu’en 1932.

Très tôt socialiste, il adhéra à la SFIO dès sa constitution. Il avait fait donner les sacrements religieux à ses deux enfants, mais était devenu personnellement libre penseur. Militant de la Ligue des droits de l’Homme, il en présidait la section locale en 1933.

Coopérateur, Fabre militait dans de nombreux syndicats agricoles, forestiers et association de chasseurs. Il présidait, dans les années 1930, le syndicat des agriculteurs de Sainte-Maxime.

En 1933, Fabre quitta la SFIO et passa au Parti socialiste de France.

Après la guerre où il avait approuvé les actions de la Résistance, Fabre réadhéra à la SFIO. Il devint conseiller municipal en 1947 et fut réélu en 1953. Selon les archives de J. Charlot* , il démissionna de la SFIO le 5 décembre 1950. Selon son fils, il y demeura jusqu’à sa mort. Lors de son élection, il était classé par la Fédération SFIO comme « indépendant ».

Passionné d’archéologie régionale, auteur de plusieurs ouvrages (il était lié d’amitié avec de nombreux écrivains : V. Margueritte, P. Géraldy, J. Aicard qui fut le parrain de son fils), toujours président du syndicat agricole, Fabre mourut à Sainte-Maxime, le 12 avril 1954 et fut enterré civilement.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article112437, notice FABRE Aristide [FABRE Philippe, Aristide, Hippolyte.] par Jacques Girault, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 24 novembre 2010.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Var, 14 M 7.2. — Arch. J. Charlot (CRHMSS). — Renseignements fournis par le fils de l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément