ENGSTER Maria

Par Jean Piat

Née le 30 août 1894 à Lille (Nord), morte le 7 mai 1958 à Lille (Nord) ; employée ; militante syndicaliste chrétienne du Nord.

Secrétaire de direction à la Compagnie de Fives-Lille, Maria Engster se consacra immédiatement au syndicat CFTC des employés et assura la permanence des syndicats chrétiens féminins de Lille. En 1922, elle quitta son emploi pour ne s’occuper que de syndicalisme. Elle succéda à Léonie Vion aux cours syndicaux de la rue de La Barre à Lille et devint en même temps la première présidente de la JOCF lilloise. Bientôt, elle transforma les cours syndicaux en une école professionnelle qui prit le nom de « La Ruche » et s’installa dans d’importants locaux, 4, rue des Buisses. Maria Engster en assura la direction.

Après avoir pris une part très active aux conflits sociaux de 1936, elle fut la première femme élue au conseil des prud’hommes de Lille, poste qu’elle conserva jusqu’à sa mort.

Mutilée à 75 % lors de la guerre de 1914-18, elle accepta, au péril de sa vie, de mettre l’une des salles de son école à la disposition du comité clandestin départemental de Libération pendant l’occupation allemande de 1940-1944.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article112105, notice ENGSTER Maria par Jean Piat, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 24 novembre 2010.

Par Jean Piat

SOURCE : C. Lefebvre — Houte et E. Leveugle, Mémoire de Maîtrise, Lille III, — 1972, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément