ÉMERIC Honoré, François

Par Jacques Girault

Né le 22 septembre 1902 à La Garde (Var), fils d’un coiffeur, originaire de la commune tandis que son épouse était née à Néoules (Var), Émeric obtint le Certificat d’études et effectua le service militaire dans l’artillerie à Hyères (Var) comme musicien. Il participa notamment à l’occupation de la Ruhr en 1923-1924. Il entra comme ouvrier serrurier à l’Arsenal maritime de Toulon en juin 1924 et y demeura jusqu’à sa retraite en mars 1961.

Socialiste SFIO, Émeric fut élu conseiller municipal, le 5 mai 1935, sur la liste « socialiste et d’intérêt local » avec 524 voix sur 943 inscrits. Il était membre des commissions des finances, de l’octroi et de la fête locale.

Affecté spécial à l’Arsenal à la déclaration de la guerre, Émeric démissionna du conseil municipal avec d’autres élus, le 12 avril 1941. À la Libération, il redevint membre des commissions des finances et des fêtes. Il quitta par la suite la SFIO sans adhérer au Parti socialiste unitaire et sans rejoindre par la suite les « progressistes ». Il devint correspondant local du quotidien La République. Il occupa pendant quelques années les fonctions de secrétaire général de la fanfare Mussou et du Gardia Club. Président du club, il était, en 1983, son Président d’honneur.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article112058, notice ÉMERIC Honoré, François par Jacques Girault, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 24 novembre 2010.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Var, 2 M 7.35.2, 3 Z 2.14, 3 Z 4.19. — Arch. Com. La Garde. — Renseignements fournis par l’intéressé. — Sources orales.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément