EMAER Jules (père)

Par Claude Pennetier

Né le19 septembre 1880 à Menin (Belgique), mort le 18 octobre 1948 à Paris ; mouleur ; militant anarcho-syndicaliste du Nord puis de la région parisienne.

La famille Emaer en 1917.
La famille Emaer en 1917.
Blanche, Blanchette, Jules fils , Paul et derrière Jules père

Militant anarcho-syndicaliste, né en Belgique, Jules Emaer émigra à Roubaix avec sa famille en 1890. Il y fut naturalisé français à ce moment avec toute sa famille. Marié en 1910 avec Blanche Crépin ("d’un milieu plus bourgeois"), père de trois enfants Jules, né en 1912 à Roubaix, Paul, né en 1913 à Roubaix, Blanche dit Blanchette, née en 1914 à Roubaix, morte en 2010 à Deauville], mobilisé en 1914 et affecté spécial, Jules Emaer quitta Roubaix pour travailler en usine à Gennevilliers (Seine) durant la Première Guerre mondiale. Pendant toute la guerre, Roubaix fut occupé par l’armée allemande. Considérée par l’occupant comme des bouches inutiles, sa famille, comme des milliers d’autres, fut rapatriée en France via la Belgique, l’Allemagne et la Suisse en 1917. La photo de famille jointe date de leurs retrouvailles.
Peu de temps après, en 1918, son épouse Blanche mourut de la tuberculose. Paul Emaer se remaria et revint à Roubaix. Il milita alors activement à la CGTU. Sa nouvelle épouse ne s’habituant pas à Roubaix, il retourna à Paris vers 1927 en emmenant sa fille et en laissant les deux garçons travailleurs en usine qui furent accueillis par des voisines très religieuses, ce qui explique leur évolution vers la JOC.
L’aîné de ses fils, Jules, fédéral de la JOC, fut tué en 1940 à Condé-sur-Suippes. Le cadet Paul fut aussi fédéral de la JOC puis permanent à la CFTC de 1939 à sa mort accidentelle le 22 novembre 1952 à Roubaix. Son fils, Paul (junior), prêtre ouvrier, militant communiste, dont la devise était dubito ergo sum fut permanent à la Confédération syndicale des familles. La fille de Jules (père), Blanche dite Blanchette, vécut à Paris, se maria et eut deux garçons ; elle mourut en 2010 à Deauville.
Décédé le 18 octobre 1948 à Paris, Jules Emaer fut inhumé au cimetière de Pantin en présence de son fils Paul, de sa belle-fille Céleste et de leur fils aîné Michel.
Paul junior écrit en 2018 : "Ce qui est certain et que ma mère m’a confirmé, jamais mon père [Paul] n’a exprimé un quelconque reproche à son propre père."

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article112049, notice EMAER Jules (père) par Claude Pennetier, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 10 décembre 2018.

Par Claude Pennetier

La famille Emaer en 1917.
La famille Emaer en 1917.
Blanche, Blanchette, Jules fils , Paul et derrière Jules père
Deux de ses enfants à la JOC vers 1929.
Deux de ses enfants à la JOC vers 1929.
Paul Emaer 1er à gauche debout, Jules 4e sur le même rang.

SOURCE : Renseignements fournis par Paul Emaer, junior, juillet 2018.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément