BOIRIE Henri, Louis, Joseph

Par Jean-Luc Pinol

Né le 18 avril 1889 à Serre-Castet (Basses-Pyrénées, Pyrénées-Atlantiques) ; mort le 13 avril 1958 au Havre (Seine-Maritime) ; syndicaliste cheminot.

Fils d’Alexandre Boirie instituteur, Henri Boirie, domicilié 6, rue du Chemin de fer à Bourg-la-Reine (Seine, Hauts-de-Seine), marié à Montluçon (Allier) le 25 janvier 1913, entra à la Compagnie des chemins de fer de Paris à Orléans, le 3 avril 1914, en qualité d’homme d’équipe à la gare d’Orsay (Seine-et-Oise, Essonne), puis fut mobilisé pendant le premier conflit mondial. Libéré le 10 avril 1919, il occupa le poste de facteur-receveur à Bourg-la-Reine. À partir d’avril 1921, il fut commis de 2e classe à la gare de Paris-Austerlitz. Gréviste en mars et mai 1920, « il se serait, selon un rapport de police, excusé auprès de la Compagnie d’avoir cessé le travail. » Quoi qu’il en soit, en 1923, Henri Boirie était militant communiste et secrétaire général de l’Union des syndicats du Réseau PO, affiliée à la Fédération unitaire des Cheminots. C’est à ce titre qu’il envoya, aux syndicats de l’Union, une circulaire prônant l’unité « de la base au sommet ». Cette circulaire, en date du 28 février 1923, était encadrée de deux slogans « Ni Dieu, Ni maître » et « Bien-être et Liberté ». Elle fut publiée dans Le Libertaire de mars 1923.

Au mois d’octobre 1923, une motion sur l’unité au PO fut signée par les bureaux des Unions confédérées et unitaires (voir Georges Bernard). Au congrès CGTU de Bourges, en novembre 1923, Boirie représenta divers syndicats et vota avec la minorité (motion Lartigue). Lorsque 800 syndiqués unitaires du PO rejoignirent, avec Louis Bert, l’Union PO confédérée, Boirie les suivit.

Après avoir été, un temps, trésorier de la Fédération confédérée des Cheminots, Boirie devint, en 1926, trésorier du syndicat confédéré de Paris-Sceaux (voir Emmanuel Gérard) et secrétaire adjoint de l’Union confédérée du PO (voir Roger Liaud).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article1112, notice BOIRIE Henri, Louis, Joseph par Jean-Luc Pinol, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 29 octobre 2010.

Par Jean-Luc Pinol

SOURCES : Arch. Nat. F7/13586, F7/13690. — Arch. PPo. 308, rapport d’octobre 1926. — Compte rendu du congrès CGTU cité. — La CGT, op. cit. — État civil de Serres-Castet.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément