COPIGNEAUX Maurice, Eugène, Frédéric

Par Claude Pennetier

Né le 15 novembre 1868, mort au Raincy le 10 septembre 1943 ; employé de la Ville de Paris, trésorier de la CGT de 1897 à octobre 1898 ; secrétaire de la CGT, d’octobre 1898 à septembre 1900.

Maurice Copigneaux
Maurice Copigneaux
La CGT, 1925, p. 75.

Maurice Copigneaux habitait Paris et militait au syndicat des travailleurs municipaux. Il fut délégué au VIIIe congrès national corporatif — 2e de la CGT — tenu à Tours (Indre-et-Loire) en septembre 1896. Trésorier, rapporteur au Xe congrès tenu à Rennes (Ille-et-Vilaine) en septembre-octobre 1898, il fut reconduit dans ses fonctions. Après l’échec de la grève des cheminots en octobre de cette même année, il succéda à Lagailse*, premier secrétaire de la CGT depuis 1895. À son tour, Copigneaux fut remplacé par Renaudin* des Cuirs et Peaux en septembre 1900 à l’issue du XIe congrès.

Il fut le 6 décembre 1903, à Bourges, parmi les onze créateurs de la Fédération nationale des travailleurs municipaux et départementaux CGT. De 1919 à 1921, Copigneaux fut secrétaire général de la fédération des services publics dont il avait été le promoteur.

Copigneaux milita aussi comme socialiste à la fédération de la Seine et sans doute est-ce lui qui fut délégué de la Seine au congrès socialiste de Lyon (1901). Au congrès d’unité socialiste à Paris (avril 1905), il portait les mandats de la fédération de l’Ain, mais il était délégué de la Seine au congrès d’Amiens en 1914.

Devenu agent de contrôle des transports en commun, Maurice Copigneaux était au lendemain de la Première Guerre mondiale secrétaire du groupe socialiste du quartier des Épinettes (XVIIe arr. de Paris). A propos d’une candidature aux élections municipales du 30 novembre 1919, il entra en conflit avec la Fédération socialiste de la Seine et la quitta. Il fut conseiller municipal de son quartier de 1925 à 1929. Il était franc-maçon.

Il était le père de Georges Copigneaux*.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article106647, notice COPIGNEAUX Maurice, Eugène, Frédéric par Claude Pennetier, version mise en ligne le 4 novembre 2010, dernière modification le 22 juin 2011.

Par Claude Pennetier

Maurice Copigneaux
Maurice Copigneaux
La CGT, 1925, p. 75.

SOURCES : Comptes rendus des congrès. — Compère-Morel, Grand Dictionnaire socialiste, p. 183. — La CGT, op. cit., p. 618. — Renseignements fournis par son arrière-petit-fils. — Service public, édité par la Fédération CGT des services publics, décembre 1993, « 1903-1993. 90 ans de luttes ».

Version imprimable Signaler un complément