COFFINET Julien

Par Julien Chuzeville

Né le 18 avril 1907 à Alfortville (Val-de-Marne) ; tapissier ; militant marxiste.

Son père, Louis Coffinet, était serrurier au moment de sa naissance.
Militant du Cercle communiste démocratique de Boris Souvarine, Julien Coffinet fut signataire de deux textes, de novembre 1930 et d’avril 1931, en faveur de l’unité syndicale, écrits par des militants syndiqués du Cercle. Il adhéra ensuite au Parti socialiste SFIO en 1932, ainsi qu’aux Jeunesses socialistes du XIIIe arrondissement de Paris. Il était, en 1933 et 1934, collaborateur de la revue Le Combat marxiste, dirigée par Lucien Laurat. Il participa au Cercle d’études marxistes, notamment aux lectures collectives du Capital de Marx, puis il y donna lui-même des cours, notamment sur « L’économie marxiste ».
En juillet 1933, il écrivit dans le n° 18 de la revue Révolte (« revue mensuelle d’éducation et d’action socialistes ») : « c’est le capitalisme qu’il faut combattre, renverser, et remplacer ».

Il appartenait au syndicat CGT des Fonctionnaires. Le 14 octobre 1934, Le Peuple le signalait comme membre « du syndicat du personnel de la Manufacture nationale des Gobelins ». Il y était tapissier.

En 1935, il semble avoir été membre ou proche de la tendance Spartacus, courant luxemburgiste animé par René Lefeuvre. En 1936, il écrivit dans le deuxième numéro des Cahiers Spartacus du même Lefeuvre. Y commentant l’ouvrage de Boris Souvarine, Staline, aperçu historique du bolchevisme, il écrivait : « source inépuisable d’enseignements pour le militant révolutionnaire, ce livre [...] demeurera à l’actif de la science sociale marxiste ». Le 23 mars 1936, il fit une conférence au Cercle d’études marxistes sur « L’exportation des capitaux et la théorie de Rosa Luxemburg ».

Il soutint un Diplôme d’études supérieures sur « L’idée de progrès technique chez Marx ». En mars 1937, il publia un article dans Essais et combats, l’organe de la Fédération nationale des étudiants socialistes.
Il fut exclu de la SFIO en 1938 avec la tendance Gauche révolutionnaire de Marceau Pivert. Il écrivit en 1939 dans la revue Masses de René Lefeuvre.

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, il s’exila en Uruguay. Il y maintint des contacts avec des militants révolutionnaires, et écrivit notamment dans la revue conseilliste New Essays dirigée par Paul Mattick.
Revenu en France après la Libération, il écrivit de nouveau dans la revue Masses de Lefeuvre. Dans le numéro du 15 février 1948, à propos du centenaire du Manifeste communiste de Marx, il écrivait que « le Socialisme reste à réaliser ». Dans le numéro de Masses d’avril-mai 1948, il écrivait que « réaliser le socialisme tout en sauvegardant, en augmentant les libertés individuelles, exige un bouleversement total de l’économie, de la technique et des relations sociales » ; il appelait également à « lutter efficacement contre le stalinisme ». Il était par la suite toujours en correspondance avec René Lefeuvre, dont il peint en 1950 un portrait.

Il s’était marié le 3 janvier 1933 à Paris (XIIIe arr.) avec Aimée Madeleine Topelberg, aide-chimiste née le 15 juin 1913 à Paris, qui était militante des Jeunesses socialistes.

Il se confond certainement avec le Julien Coffinet qui publia en 1971 un livre intitulé Arachné ou l’Art de la Tapisserie. Cet ouvrage fut ensuite réédité en deux livres séparés : Métamorphoses de la Tapisserie (1977), reprenant de façon complétée et révisée les chapitres concernant l’évolution de la technique ; et Pratique de la Tapisserie (1980).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article106195, notice COFFINET Julien par Julien Chuzeville, version mise en ligne le 4 novembre 2010, dernière modification le 4 novembre 2019.

Par Julien Chuzeville

ŒUVRE : Faillite du marxisme ?, Nouveau Prométhée, 1934 (avec Serge Albat, Maurice Pineau et R. Sibor). — Deux articles de J. Coffinet sont réédités par C. Jacquier dans Agone, n° 33, 2005 : « La mission du prolétariat » (Révision, n° 5, juin-juillet 1938), et « Qu’est-ce qui a détruit la démocratie ? » (New Essays, vol. VI, n° 2, automne 1942).

SOURCES : Bulletin communiste, n° 32-33, juillet 1933. — Combat marxiste, 1933-1934. — Le Populaire, 6 mai 1932, 4, 11 et 16 décembre 1933, 18 février et 7 octobre 1934, 8 mai 1935, 23 mars 1936. — G. Lefranc, « Le courant planiste de 1933 à 1936 », Le Mouvement social, n° 54, janvier-mars 1966, p. 73. — Renseignements fournis par J.-L. Panné. — État civil du Val-de-Marne et de Paris. — Anne Roche (dir.), Boris Souvarine et "La critique sociale", La Découverte, 1990. — Charles Jacquier, « L’exil de Julien Coffinet, un marxiste hérétique à Montevideo », Dissidences, n° 12-13, octobre 2002/janvier 2003, p. 79-83.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément