CHIRON André dit ANDRÉ

Par Roger Pierre

Employé de bureau à la chapellerie Mossant, à Bourg-de-Péage (Drôme) ; secrétaire de la région Drôme-Ardèche des Jeunesses communistes.

A. Chiron prit en 1932 la direction de la région Drôme-Ardèche des JC qui venait de se reconstituer, avec cinq cellules et 63 adhérents. Il fut en mai 1933 poursuivi, avec deux camarades de Bourg-de-Péage, pour « provocation de militaires à la désobéissance » et propagande anarchiste, à la suite du collage de papillons s’adressant aux conscrits et réservistes. La région Drôme-Ardèche des JC comptait en novembre 1934 vingt et une cellules et plus de 260 adhérents ; Chiron, connu sous le pseudonyme d’André, fut désigné par le congrès national des Jeunesses communistes comme délégué au congrès de l’Internationale à Moscou, mais ne put s’y rendre faute d’avoir pu obtenir à temps les papiers nécessaires. Il fut licencié en 1935 à la suite d’une distribution de tracts et resta longtemps en chômage ; il finit par accepter un emploi au chemin de fer à Largentière (Hautes-Alpes) ; à la fin de 1935, il fut remplacé au secrétariat des JC par Antoine Moréal, dit Plan*.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article105721, notice CHIRON André dit ANDRÉ par Roger Pierre, version mise en ligne le 4 novembre 2010, dernière modification le 4 novembre 2010.

Par Roger Pierre

SOURCES : Le Travailleur Alpin. — Communications d’Antoine Moréal et Marcel Perrenot.

Version imprimable Signaler un complément