CHÈGNE Pierre

Né le 26 juillet 1881 à Fontenay-le-Comte (Vendée) ; mort en avril 1938 à Fontenay-le-Comte ; ouvrier typographe ; militant syndicaliste et communiste.

Secrétaire adjoint du syndicat du Livre d’Auxerre (Yonne), P. Chègne fut élu secrétaire adjoint de l’Union départementale CGT lors de son congrès extraordinaire du mois de septembre 1920. Il occupa cette fonction jusqu’au congrès du 5 février 1922 où il annonça sa démission pour militer au sein de la CGTU. Il n’en demeura pas moins au syndicat du Livre confédéré.

En septembre 1920, il fut désigné au comité fédéral du Parti socialiste qu’il quitta après la scission du congrès de Tours pour adhérer au Parti communiste. Il devint secrétaire de la cellule n° 79 d’Auxerre qui comptait une vingtaine d’adhérents en 1932 (voir P. Fourré, secrétaire adjoint). Trésorier du comité départemental du PC (voir M. Hahn) il se présenta aux élections législatives de mai 1932 à Auxerre.

Ayant pris sa retraite d’ouvrier typographe à l’imprimerie coopérative « L’Universelle » en 1936, il se retira dans son pays d’origine, à Fontenay-le-Comte, où il créa une cellule communiste. Peu avant sa mort, il manifesta le désir de revenir habiter l’Yonne. À ses obsèques, Gilbert Danton lui apporta « le dernier salut », au nom des 1 300 membres du Parti communiste de l’Yonne.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article105475, notice CHÈGNE Pierre , version mise en ligne le 4 novembre 2010, dernière modification le 4 novembre 2010.

SOURCES : Arch. Nat. F7/13023, rapport du 25 septembre 1920, F7/13130, rapports des 21 juillet et 6 décembre 1932. — Le Travailleur, 1920 à 1932 et 9 avril 1938.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément