CHAUVET Paul

Né le 8 avril 1900 dans un village des Deux-Sèvres, mort le 5 octobre 1984 ; ajusteur-mécanicien ; autodidacte titulaire d’une thèse d’Université ; historien des ouvriers du Livre.

Né le 8 avril 1900 dans un village des Deux-Sèvres des parents « très humbles », Paul Chauvet obtint son certificat d’études primaires à l’âge de douze ans et entra en apprentissage l’année suivante chez un maréchal-ferrant. Parti à l’armée comme volontaire en 1918, il fut libéré en décembre 1920. Il exerça sa profession d’ajusteur-mécanicien en se syndiquant à la CGT puis à la CGTU, avant d’avoir, de 1923 à 1930 dans son pays d’origine, un petit atelier de mécanique. Il travailla ensuite à Paris comme mécanicien tout en suivant des cours par correspondance à l’École des travaux publics. Il obtint le certificat d’ancien élève de l’École supérieure de soudure autogène. Ayant été licencié après les grèves de mai-juin 1936, Chauvet devint rédacteur à Paix et Liberté, au Peuple et collaborateur de la revue littéraire Jean-Jacques. Il se passionna alors pour l’histoire, en particulier pour les Communes du Moyen-âge et la Révolution française. Il donna des articles au Libertaire en 1939.

La guerre contraignit Chauvet à entrer dans une usine d’aviation mais il rallia Londres après la débâcle et fut secrétaire général du Centre syndical français, puis suivit le Gouvernement provisoire à Alger. Il entra dans l’administration à la Libération et assura des fonctions de rédacteur dans les ministères de Jules Moch* qu’il critiquait par ailleurs sans ménagement. Chauvet s’était affirmé comme historien avec son ouvrage sur l’année 1789, l’Insurrection parisienne et la prise de la Bastille publié en 1946 dans une collection dirigée par Georges Bourgin et Édouard Dolléans. Il fut un prolixe historien des ouvriers du Livre. L’université l’autorisa à soutenir une thèse d’Université après dispense des examens préalables.

Paul Chauvet mourut en 1982.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article105372, notice CHAUVET Paul , version mise en ligne le 4 novembre 2010, dernière modification le 23 mai 2016.

ŒUVRE : 1789. L’insurrection parisienne et la prise de la Bastille. Préface G. Bourgin, Édit Domat. Montchrétien, Paris 1946. — Les ouvriers du Livre en France, des origines à la révolution de 1789, PUF, 1959, 542 p. — Les Ouvriers du Livre en France, de 1789 à la constitution de la Fédération française des Travailleurs du Livre. Avant-propos de Ed. Ehni Édit M. Rivière, 1964, 717 p. — Les ouvriers du Livre et du Journal. La Fédération française des Travailleurs du Livre. Les Éditions ouvrières 1971, 346 p. — La Résistance chez les fils de Gutenberg dans la Deuxième Guerre mondiale, témoignages, chez l’auteur, 1979, 500 p.

SOURCE : Préface de G. Bourgin au livre 1789.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément