AUGUSTIN Marguerite

Par Jacques Girault

Institutrice à Paris ; syndicaliste de la FEN.

Marguerite Augustin, institutrice à Paris, après avoir participé à la discussion de la commission nationale d’études des auberges, signa un article dans L’École libératrice du 3 novembre 1949, intitulé « Les auberges de jeunesse. Nous reprenons la lutte ». Pour les élections du bureau national en 1949, elle figurait en onzième position sur la liste « Pour un syndicalisme indépendant et constructif » conduite par Henri Aigueperse*, elle fut élue. Elle devint la secrétaire adjointe de la commission des Jeunes. Membre de la commission administrative national de la Fédération de l’éducation nationale, elle participait aux commissions pédagogiques et de la jeunesse. Lors de la réunion du bureau national, le 12 janvier 1950, coresponsable de la commission des jeunes et de la propagande, elle devint membre de la commission pédagogique et de celle de l’Union française
Elle habitait alors dans le XIVe arrondissement de Paris et enseignait dans l’école primaire de la rue Tardenois dans le XIXe arrondissement.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article10480, notice AUGUSTIN Marguerite par Jacques Girault, version mise en ligne le 10 octobre 2008, dernière modification le 16 décembre 2008.

Par Jacques Girault

SOURCES : Presse syndicale. . — Centre H. Aigueperse (UNSA-Éducation).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément