CHAMOY Adolphe, Édouard

Par Jean-Luc Pinol

Né le 19 février 1867 à La Ciotat (Bouches-du-Rhône). Secrétaire du syndicat des charpentiers de Paris. Administrateur de coopérative ouvrière.

Avant la Première Guerre mondiale, Chamoy, « syndicaliste révolutionnaire antimilitariste » fut condamné à des peines de prison avec sursis ou à des amendes pour violences, voies de fait, provocation au meurtre, appel à la désobéissance des militaires (en 1900, 1907 et 1910), mais, la guerre venue, son attitude ne donna lieu à « aucune remarque défavorable ».

En 1917, Chamoy était secrétaire du syndicat parisien des ouvriers charpentiers et administrateur délégué de la coopérative « l’Union des ouvriers charpentiers de la Seine », créée par le syndicat, en avril 1915, et dont le siège se trouvait 158, rue Tolbiac à Paris (XIIIe arr.). Cette coopérative était une société anonyme ouvrière à capital variable. Treize membres fondateurs avaient souscrit chacun une action de 25 F. La coopérative avait traité avec la Compagnie des chemins de fer de l’État et elle avait réalisé diverses constructions, des baraquements pour prisonniers à Nanterre, un hangar pour le Service de santé à Vanves. Le ministère du Travail avait concédé des avances à la coopérative.

En mars 1918, Chamoy démissionna de sa fonction de secrétaire du syndicat et fut remplacé par Gorioux. En décembre 1918, les syndiqués lui reprochèrent de diriger la coopérative comme un véritable patron.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article104782, notice CHAMOY Adolphe, Édouard par Jean-Luc Pinol, version mise en ligne le 4 novembre 2010, dernière modification le 4 novembre 2010.

Par Jean-Luc Pinol

SOURCE : Arch. Nat. F7/13653.

Version imprimable Signaler un complément