AUGIER Pierre, Jules, Désiré

Par Gilles Morin

Né le 6 mai 1910 à Manosque (Basses-Alpes), mort le 5 août 1963 à Pertuis (Vaucluse) ; ingénieur EDF ; militant et élu socialiste du Vaucluse, maire de Pertuis, député de 1962 à 1963.

À sa naissance, ses parents étaient déclarés comme « sans profession ». Son père mourut sans doute pendant la Première Guerre mondiale, ou des conséquences de celles-ci, car Pierre Augier fut adopté par la Nation en 1922. Attiré par la technique, Pierre Augier devint ingénieur et en entra à Électricité de France.
Conseiller municipal du Pertuis depuis 1947, il exerça immédiatement les fonctions d’adjoint au maire, du 9 octobre jusqu’au 8 mai 1953, date à laquelle il fut élu maire de la commune. Réélu en 1959, il dirigea la ville jusqu’à son décès. En 1962, il était élu par les maires des cantons de Pertuis et de Cadenet comme président du syndicat des eaux de la région Durance-Lubéron et président du syndicat d’électrification de ces cantons. Il fut désigné par ses collègues secrétaire général de l’Amicale des maires du Vaucluse.
Augier fut présenté par la SFIO aux élections législatives de novembre 1958. Il obtint au premier tour 7 886 voix, devançant le candidat UNR (7 244).
Député, élu en novembre 1962 dans la deuxième circonscription du Vaucluse, il obtint 10 865 voix au premier tour. Ayant mené une vigoureuse campagne contre l’UNR, il bénéficia du désistement communiste et radical au 2e tour et l’emporta. Pierre Augier fut nommé membre de la commission de la production et des échanges, le 12 décembre 1962.
Il se maria en août 1940 au Perthuis avec Renée Chauvin et le couple eut trois fils, nés entre 1942 et 1946 (Henri, Claude, Jean-Pierre).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article10469, notice AUGIER Pierre, Jules, Désiré par Gilles Morin, version mise en ligne le 10 octobre 2008, dernière modification le 10 novembre 2015.

Par Gilles Morin

SOURCES : Arch. de l’Assemblée nationale, dossier personnel. — Arch. OURS, dossiers Vaucluse. — Rapports des congrès de la SFIO, 1944-1967. — Profession de foi aux législatives de 1962. — État civil de Manosque.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément