AUFFRET Francis

Par Paul Boulland, Alain Prigent

Né le 22 juin 1920 et mort le 3 janvier 1999 à Saint-Brieuc (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor) ; ouvrier EDF ; dirigeant de l’Union départementale CGT et de la fédération du PCF des Côtes-du-Nord ; arrêté le 11 mai 1950 et emprisonné pendant sept mois à La Santé pour avoir participé à une manifestation contre la guerre d’Indochine en gare de Saint-Brieuc ; conseiller municipal de Saint-Brieuc (1947-1959, et 1962-1965).

La famille de Francis Auffret fut marquée par la Grande Guerre, dont son père revint grand invalide. Après son certificat d’études, il fit son apprentissage comme mécanicien chez un marchand de cycles de la ville. En 1938 il s’engagea dans la Marine nationale et y resta jusqu’en décembre 1942, prenant une part active au sabordage de la flotte à Toulon. Rentré à Saint-Brieuc en 1943, il fut embauché comme forgeron soudeur à la centrale thermique de la Compagnie Le Bon au Légué. En 1943, Francis Auffret adhéra au Parti communiste clandestin, participant aux actions du groupe de jeunes résistants briochins avec les lycéens et les cheminots. Après la Libération il prit une part active sur le Front de Lorient jusqu’à la reddition signée par les généraux nazis dans le port du Ponant le 9 mai 1945.

Militant de la CGT, Francis Auffret s’occupa essentiellement des œuvres sociales mises en place dès 1946, principalement de l’encadrement des colonies de vacances d’EDF dans les Alpes-Maritimes, en Ariège, en Indre-et-Loire. Il siégea au conseil d’administration de la CMCAS pendant près d’un demi-siècle (1952-1996), il en fut le président de 1959 à 1975, date de sa mise en inactivité de service. Au cœur de la guerre d’Indochine, il fut arrêté le 11 mai 1950 à l’issue d’une manifestation en gare de Saint-Brieuc contre le passage d’un train en provenance de Brest et transportant des tourelles de canon à destination de Rochefort, avec son camarade Pierre Delourme, militant EDF comme lui. Avec 9 autres responsables de la CGT et de la fédération communiste des Côtes-du-Nord, il fut emprisonné pendant 7 mois à la prison de la Santé. Deux autres militants entrèrent dans le même temps dans la clandestinité. Jugé à partir du 22 janvier 1951 dans le procès dit « des 12 » de Saint-Brieuc, il fut, avec ses camarades, acquitté à l’issu d’un procès ayant eu une résonance nationale, la défense citant Alain Le Léap* et Charles Tillon*. Les prévenus furent soutenus pendant toute cette période par de nombreuses manifestations populaires et par des témoignages lors du procès venus de tous les horizons syndicaux (CFTC) et politiques (Jean Nicolas, maire de Saint-Brieuc). Il accéda au poste de secrétaire général du syndicat CGT EDF en 1955. Il fut dans le même temps membre de la commission administrative de l’Union départementale CGT des Côtes-du-Nord de 1954 à 1958. Il fut élu au secrétariat de l’Union départementale de 1957 à 1961. En 1963, il s’occupa de la commission de contrôle de l’UD.

Francis Auffret eut une importante activité politique au sein de la fédération du PCF. Secrétaire de la section de Saint-Brieuc, il fut élu membre du comité fédéral de 1947 à 1948 puis de novembre 1950 à 1964. Il entra au bureau fédéral en 1949 jusqu’en mai 1950, date de son arrestation. Il y siégea à nouveau de 1959 à 1961. Il fut élu conseiller municipal de Saint-Brieuc sur la liste communiste en 1947, réélu en 1953. La division à gauche en 1959 lui coûta son siège, cependant il fut à nouveau élu lors du scrutin qui suivit la dissolution du conseil en septembre 1962. Il fut désigné candidat à l’élection cantonale de Saint-Brieuc-Nord en 1955 où il obtint 17,6 % des suffrages exprimés. Il fut le suppléant d’Édouard Prigent* à l’élection législative dans la circonscription de Saint-Brieuc en 1958 qui obtint 14,3 % des suffrages exprimés.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article10435, notice AUFFRET Francis par Paul Boulland, Alain Prigent, version mise en ligne le 10 octobre 2008, dernière modification le 10 septembre 2013.

Par Paul Boulland, Alain Prigent

SOURCES : Arch. Dép. Côtes d’Armor : 1W12, 1043W39. —Arch. comité national du PCF. —Fichier des membres du comité fédéral de la Fédération des Côtes-du-Nord du PCF établi par Gilles Rivière. — Archives de l’UD CGT des Côtes d’Armor. — L’Aube Nouvelle, Ouest-Matin. — Une semaine dans les Côtes-du-Nord, supplément de l’Humanité Dimanche. —Jean Le Jeune, Itinéraire d’un ouvrier breton, Saint-Brieuc, 2002. —Edouard Quemper, Prison pour une belle Marseillaise, Saint-Brieuc, 2002.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément