CARUEL Victor

Né le 16 janvier 1880 à Rouen (Seine-Inférieure), mort le 9 décembre 1959 à Rouen ; typographe ; syndicaliste CGTU ; communiste.

Né le 16 janvier 1880 à Rouen (Seine-Inférieure). Ouvrier typographe de Rouen ; marié sans enfant.

Membre de la 22e section du Livre, Victor Caruel dirigea le CSR (Comités syndicalistes révolutionnaires) de Rouen avec Victor Engler et Georges Delahaye. Inscrit au PC dès 1921, il créa le syndicat unitaire du Livre de Rouen le 7 mai 1922.

À Lyon (Rhône), les 24-25 juin 1922, se tint le congrès constitutif du Livre CGTU et Victor Caruel y représenta la section du Havre (Seine-Inférieure). Il fut délégué au comité national du 20 et 21 janvier 1923.

Membre du bureau de l’Union départementale unitaire en 1923, il en devint le secrétaire lorsque Maurice Gautier fut élu député en 1924. Secrétaire de la 5e UR unitaire (Rouen) en 1924-1925 puis de la 19e UR (Rouen) en 1926, Victor Caruel, membre du Parti communiste signa, en octobre 1925, la Lettre dite des 250, très critique à l’égard de la politique suivie par le Parti français.

Victor Caruel participa au IIIe comité national du Livre-Papier CGTU tenu les 23-25 avril 1926 et y présenta un rapport sur les salaires. Mais au Ve congrès du Parti communiste, Lille, juin 1926, il vota contre le rapport moral.

En devenant secrétaire du SRI (Secours rouge international) en 1927, il s’imposa alors comme leader militant en Seine-Inférieure et, de 1926 à 1930, il organisa et dirigea tous les mouvements revendicatifs et toutes les manifestations dans le département. Il était membre du bureau régional en décembre 1928. Ses échecs, les critiques concernant son activité pendant la guerre — il reconnut avoir été agent de police auxiliaire — mais surtout son amitié persistante pour Victor Engler* (dont il avait cependant été un des accusateurs à la réunion du 8 février 1927), le rendirent « suspect » ; bien qu’il ait été réélu secrétaire de la 19e UR le 1er décembre 1929, il dut partager cette responsabilité avec Henri Gautier.

Au début de 1930, de nombreux désaccords opposèrent les deux secrétaires, et les plus graves (questions financières et attitude à adopter pour les manifestations du 1er août) l’amenèrent à démissionner en juin 1930. Il abandonna alors toute vie militante.

Il mourut à Rouen le 9 décembre 1959.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article104025, notice CARUEL Victor , version mise en ligne le 4 novembre 2010, dernière modification le 11 janvier 2019.

SOURCES : Arch. Nat. F7/13001. — Arch. Dép. Seine-Inférieure, 1 M P 264 et 1410. — Arch. Mun. Rouen, 7 F 3 et manifestations politiques et syndicales, 1926-1934. — Le Prolétaire Normand, divers (en particulier n° 28, 11 mars 1927). — La Dépêche de Rouen, divers. — Compte rendu du congrès constitutif du Livre CGTU et autres congrès cités. — Notes de J. Charles et de Jacques Girault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément