AUBRY André, Raymond, Louis

Par Claude Pennetier

Né le 1er août 1931 à Valognes (Manche) ; ajusteur ; syndicaliste CGT de Montrouge (Seine, Hauts-de-Seine) ; dirigeant communiste d’Antony (Seine, Hauts-de-Seine) ; maire d’Antony (1977-1983), sénateur (1968-1977), conseiller général des Hauts-de-Seine.

[Sénat]

Fils de Louis Aubry, cheminot et de Fernande Quoniam, employée de la SNCF, André Aubry fit des études primaires dans l’enseignement public et privé, puis professionnel jusqu’au CAP d’ajusteur. Influencé par des amis de la famille, marqué par la résistance et la lutte contre les dix-huit mois, il adhéra au Parti communiste en 1948, un an après son entrée au travail à Antony.

La même année, il était un des militants du syndicat Renault et de l’Union locale CGT d’Antony. En 1950, le syndicat Renault lui donna des responsabilités puis, de 1955 à 1962, il anima le syndicat CGT de Krieg et Zivy à Montrouge, le syndicat des métaux de cette ville, l’union locale, et entra à l’Union départementale de la Seine (il était membre de la commission exécutive en 1960).

André Aubry participa à des écoles de formation communiste locale, de la jeunesse (1954), régionale et nationale (4 mois). Il fit partie du bureau régional de l’UJCF en 1956 et siégea au comité fédéral de Seine-Sud à partir de 1955 (il était présenté comme soudeur et comme permanent syndical en 1962) puis de Seine-Ouest (Hauts-de-Seine) à partir de 1966 (au titre de la CCF en 1969). Il militait dans les associations de locataires et au Secours populaire. Élu conseiller municipal d’Antony en 1955, il en fut maire de 1977 à 1983, conseiller général de 1976 à 1988 puis sénateur de 1968 à 1977.

Il se maria en août 1953 à Antony. Son épouse, Yvette Bourdeaux, OS dans la métallurgie, milita aux JC puis au PCF. Ils eurent deux enfants.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article10394, notice AUBRY André, Raymond, Louis par Claude Pennetier, version mise en ligne le 10 octobre 2008, dernière modification le 6 mai 2010.

Par Claude Pennetier

[Sénat]

SOURCES : Arch. comité national du PCF, comités fédéraux de Seine-Sud et Seine-Ouest. — Jacky Béna, Jacques Galès, Les nouveaux maires communistes, 1978. — État civil de Valognes.

Version imprimable Signaler un complément