CACHELEUX Zacharie, Martin, Victrix.

Par Didier Bigorgne

Né le 29 novembre 1858 à Mézerolles (Somme), mort le 7 novembre 1929 à Chéhéry (Ardennes) ; comptable, puis représentant de commerce ; militant socialiste SFIO ; secrétaire de la fédération des conseillers municipaux socialistes des Ardennes (1906-1914) ; maire de Mohon (1908-1922) ; conseiller général des Ardennes (1910- 1928).

Fils d-un ouvrier ménager et d’une mère au foyer, Martin Cacheleux exerçait le métier de comptable quand il épousa Marie, Eléonore Blot, sans profession. Le couple eut deux filles dont l’une décéda dans son jeune âge.

En 1900, Martin Cacheleux était secrétaire du comité électoral socialiste de Mohon qui mena campagne pour les élections municipales et contribua à la victoire de la liste socialiste. En 1904, il devint secrétaire du cercle d’études sociales Le Combat de Mohon, affilié à la fédération socialiste des Ardennes. Réélu conseiller municipal en mai 1904, il fut élu secrétaire de la fédération des conseillers municipaux socialistes des Ardennes en 1906. Il occupa cette fonction jusqu’à la Première Guerre mondiale.

Après un échec à l’élection du 28 juillet 1907, pour le Conseil d’arrondissement, dans le canton de Mézières (1681 voix sur 6909 inscrits et 4065 votants), Martin Cacheleux enchaîna les victoires. Aux élections municipales de mai 1908, il fut réélu à la tête de la liste socialiste SFIO et devint maire de Mohon. Le 24 juillet 1910, il fut élu conseiller général pour le canton de Mézières avec 2448 voix sur 7196 inscrits et 4516 votants. Au Conseil général des Ardennes, il siégea dans la troisième commission, dite des Chemins de fer et Voies navigables A ce titre, il demanda l’ouverture de nouvelles voies de chemin de fer (Mézières-Gespunsart et Mohon-Sedan), et la construction d’un port fluvial à Mézières.

Martin Cacheleux retrouva ses mandats électifs après la guerre. Il redevint maire de Mohon avec le succès de la liste socialiste aux élections municipales du 30 novembre 1919. Le 14 décembre suivant, il fut réélu conseiller général dans le canton de Mézières avec 2238 voix sur 7656 inscrits et 4033 votants. Entre temps, il avait été candidat sur la liste du Parti socailiste SFIO (en sixième position), aux élections législatives du 16 novembre 1919 : il obtint 19360 voix (pour une moyenne de liste de 19886 voix) sur 81878 inscrits et 57433 votants.

Réélu au Conseil général le 14 mai 1922, Martin Cacheleux entra en conflit avec son conseil municipal à Mohon le 23 décembre suivant. Il démissionna du poste de maire. Il devint représentant de commerce, d’abord à Mézerolles jusqu’en 1925, puis à Chéhéry jusu’en 1927. Il ne se représenta pas aux élections cantonales en 1928.

Martin Cacheleux fut inhumé au cimetière de Mohon. Aujourd’hui, une rue de Charleville-Mézières, dans la quartier de Mohon, porte sle nom de Martin Cacheleux.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article103227, notice CACHELEUX Zacharie, Martin, Victrix. par Didier Bigorgne, version mise en ligne le 27 mars 2016, dernière modification le 27 mars 2016.

Par Didier Bigorgne

Sources : Arch. Dép. Ardennes 3M 5 à 9.— Arch. Fédération socialiste SFIO des Ardennes.— Le Socialiste Ardennais, 1900 à 1928.— Presse locale.— Hubert-Rouger, Les Fédérations socialistes, op. cit., T. II, pp. 24-26.— Etat civil de Mézerolles et de Chéhéry.