CACARIER Jean-Baptiste

Par Jean.-Claude Paul Dejean

Né le 3 mars 1872 à Clermont-l’Hérault (Hérault), le « père Cacarier » a été une figure populaire du socialisme bayonnais (Basses-Pyrénées, Pyrénées-Atlantiques).

Enseignant, Jean-Baptiste Cacarier fit toute sa carrière comme répétiteur aux collèges de Bergerac, de Perpignan, de Clermont ; il fut nommé au lycée de Bayonne (Basses-Pyrénées) en avril 1914 et fut un temps secrétaire général adjoint du syndicat des répétiteurs de lycée — Voir Chaponnais*. Après sa mise à la retraite, qu’il prit comme professeur auxiliaire, membre du Comité consultatif supérieur de l’Instruction publique, il se fit représentant de commerce.

Très influencé par la pensée de Jaurès, il fut adhérent du Parti socialiste SFIO auquel il resta fidèle après 1920.

Il fut candidat sur une liste socialiste homogène aux élections municipales de 1929 (1 000 voix : 15 % des suffrages exprimés) et de 1934 après la dissolution du conseil municipal de Bayonne. En 1936, « ce vieux militant chevronné, vétéran des réunions et des luttes politiques de notre région » se présenta dans la 1re circonscription de Bayonne, aux élections législatives ; il obtint 516 voix (moins de 3 % des suffrages exprimés).

Il milita à la Ligue des droits de l’Homme dont il fut, de longues années, président de la Fédération départementale et le conférencier disert et généreux ; en 1937, il en devint président d’honneur.

Il s’était marié le 8 août 1895 à Clermont-l’Hérault avec Émilie Bertrand, couturière, née le 17 octobre 1895 à Clermont l’Hérault.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article103224, notice CACARIER Jean-Baptiste par Jean.-Claude Paul Dejean, version mise en ligne le 4 novembre 2010, dernière modification le 25 novembre 2014.

Par Jean.-Claude Paul Dejean

SOURCES : Arch. Nat. F7/12760. — Arch. du lycée de Bayonne. — Le Travail. — La Gazette de Bayonne. — L. Calderan et C. Zoukerman, Le syndicalisme de l’enseignement secondaire entre-deux-guerres, à travers deux syndicats de catégorie : les répétiteurs, les maîtres d’internat, Mémoire de Maîtrise, Paris I, 1975. — État civil.

Version imprimable Signaler un complément