BOYER André

Par Jean Maitron et Claude Pennetier

Né au Mans (Sarthe), André Boyer commença sa vie politique militante dans le lycée de cette ville en fondant un groupement de jeunes intellectuels de gauche : la Ligue d’action universitaire républicaine et socialiste. Tout en poursuivant ses études d’histoire à Paris, il adhéra à la Ligue des droits de l’Homme, en organisa le service de documentation et parcourut la France comme délégué permanent à la propagande de la LDH.

Installé dans la Sarthe, il adhéra au Parti socialiste SFIO en 1931 et créa la Fédération des Jeunesses socialistes de la Sarthe dont il était secrétaire en 1936. Il assurait à la même date la fonction de secrétaire à la propagande de la Fédération socialiste. Le Parti SFIO le présenta aux élections législatives d’avril 1936 dans la circonscription de Saint-Calais où il recueillit 2 874 voix (15 826 inscrits, 18,1 %). André Boyer se présenta également au conseil général dans le canton de La Suze-sur-Sarthe en octobre 1937.

Se confond-il avec Max Boyer, auteur de nombreux éditoriaux dans la République sociale de l’Ouest, en 1938 et 1939 ?

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article102114, notice BOYER André par Jean Maitron et Claude Pennetier, version mise en ligne le 3 novembre 2010, dernière modification le 25 juillet 2018.

Par Jean Maitron et Claude Pennetier

SOURCE : La République sociale de l’Ouest, 1936-1939.

Version imprimable Signaler un complément