BOURGOUGNON Jean-Baptiste, Émile

Par Jacques Girault

Né le 2 août 1878 à Rongères (Allier), mort le 17 janvier 1948 à Cusset (Allier) ; professeur ; militant socialiste dans l’Allier.

Fils d’un instituteur, Jean-Baptiste Bourgougnon, bachelier (Lettres, Philosophie) en 1896, répétiteur suppléant au collège de Cusset à partir d’octobre 1898, effectua son service militaire (novembre 1898-octobre 1890) dans l’infanterie qu’il termina comme caporal. Répétiteur au lycée de Moulins (Allier), inscrit à la Faculté des Lettres de Toulouse (Haute-Garonne), il prépara des certificats d’anglais à partir de sa mutation au lycée de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) en 1902. Chargé d’un enseignement aux lycées de Guéret (Creuse) en 1903-1904 puis du Puy (Haute-Loire) en novembre –décembre 1904, licencié ès-Lettres (option anglais) en 1903, il fut délégué pour enseigner l’anglais au lycée d’Oran (Algérie) puis nommé en janvier 1906, au lycée de Montluçon (Allier). Il professa ensuite au collège d’Autun (Saône-et-Loire), au lycée Ampère à Lyon (Rhône), puis au collège de Cusset à partir de novembre 1907. Il termina sa carrière dans cet établissement en septembre 1938, enseignant aussi selon les années la grammaire française, avec des heures d’enseignement d’anglais à l’école primaire supérieure de filles. Il montra un grand attachement au collège pendant toute sa carrière.

Il se maria en décembre 1907 à Mably (Loire) avec la fille d’un tuilier. Le couple eut un garçon

Jean-Baptiste Bourgougnon passa 52 mois au front pendant la Grande Guerre. Mobilisé dans l’infanterie, il fut versé dans la Mission militaire française en liaison avec les troupes britanniques à partir d’octobre 1916 comme interprète. Il obtint une pension d’invalidité de 10 %.

Militant du Parti socialiste SFIO, candidat aux élections législatives du 16 novembre 1919, Jean-Baptiste Bourgougnon obtint 37 551 voix sur 89 972 votants et 126 628 inscrits. Pour cette période, il devait continuer à être payé, ce qui ne fut pas le cas du 1er au 12 novembre 1919. Aussi gagna-t-il son recours en Conseil d’Etat de façon définitive en juin 1929. Après la scission, il n’apparut plus comme militant politique mais prit une place marquée dans les organisations de pensée : Ligue des droits de l’Homme et du Citoyen, Loge de Vichy notamment. Il pratiqua et encouragea le scoutisme universitaire (Eclaireurs laïques). En outre, il était en 1939 administrateur de la société des Habitations à bon marché.

Bourgougnon a également publié des travaux d’érudition :Les noms géographiques du Bourbonnais (1920-1923), Découverte numismatique à Cusset (1930), Les limites de la langue d’oc et de la langue d’oïl dans l’Allier (1941-1944).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article101824, notice BOURGOUGNON Jean-Baptiste, Émile par Jacques Girault , version mise en ligne le 3 novembre 2010, dernière modification le 14 mars 2019.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat., F17/ 24661. — Notice du DBMOF par Georges Rougeron.

Version imprimable Signaler un complément