BOURGOISE Nathalie, Marie, Célestine

Par M. Henriot

Née à Cherbourg (Manche) en 1855 ; directrice de l’École normale de filles de Chaumont (Haute-Marne) de 1905 à 1918 ; militante socialiste, disciple de Frédéric Passy.

Nathalie Bourgoise soutint l’action du professeur Michel Alexandre au sein de la Fédération socialiste de la Haute-Marne : on la verra, par exemple, à ses côtés, lors de la réouverture, en novembre 1915, de l’École municipale professionnelle organisée par le Comité d’action et de vigilance (ce Comité avait été créé pour lutter contre tous les maux qui risquaient de frapper la population : renchérissement du coût de la vie, chômage, oisiveté dangereuse d’une partie de la jeunesse, etc., et parmi les trois commissions qui la composaient figurait une « commission de l’enseignement ». Mademoiselle Bourgoise donnait tous les samedi, de 17 h à 18 h, un cours de « lectures morales ».

Michel Alexandre appela également Mademoiselle Bourgoise à la Ligue des droits de l’Homme où elle figura comme vice-présidente aux côtés du président Alexandre, quand fut réorganisée la section chaumontaise, le 22 avril 1915.

Enfin, grande pacifiste, elle s’était vite ralliée aux appels d’Alexandre pour adhérer au « Comité international des Femmes pour la paix permanente » fondé en avril 1915 par l’américaine Jane Adams. Elle était entrée à la section française de ce comité dite « des Femmes de la rue de Fondary » qui comprenait entre autres, Madame Duchêne, Lucie Weil, Jeanne Halbwachs, Séverine, etc., et qui se proposait de « rechercher les moyens de faire servir le féminisme à prévenir le recommencement de la guerre ». Ce serait à Mademoiselle Bourgoise qu’il faudrait attribuer la petite brochure anonyme éditée à Paris en 1915 et intitulée : Un devoir urgent pour les femmes.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article101819, notice BOURGOISE Nathalie, Marie, Célestine par M. Henriot, version mise en ligne le 3 novembre 2010, dernière modification le 3 novembre 2010.

Par M. Henriot

SOURCES : Arch. Dép. Haute-Marne. — Recensement de 1906. — Le Petit Haut-Marnais, 9 mai et 13 novembre 1915. — En souvenir de Michel Alexandre, Paris, Mercure de France, 1956, p. 497. — Renseignements fournis directement par M. Paul Evrard.

Version imprimable Signaler un complément