ANGONIN Auguste [ANGONIN Alexandre, Auguste]

Par René Lemarquis

Né le 19 juillet 1875 à Prauthoy (Haute-Marne), mort le 27 juin 1950 à Courteranges (Aube) ; négociant ; socialiste puis communiste de l’Aube.

Fils d’un terrassier, agriculteur à Lusigny (Aube) puis petit patron tuilier à Mesnil-Saint-Père (Aube), Auguste Angonin (parfois orthographié Agonnin), pupille de l’Assistance publique avait été mobilisé en 1914 et dut résilier son bail de fermier. Par la suite, il fut réformé pour maladie et, en 1919, devint négociant en moutons à Lusigny.
Auguste Angonin, qui avait été élu conseiller municipal de Biernes (Haute-Marne) en 1900, le demeura jusqu’en 1904 et, en 1914, représenta la Fédération socialiste de l’Aube au congrès national du Parti SFIO.
Venu à Mesnil-Saint-Père près de Lusigny, il présida le 19 avril 1919 le congrès fédéral du PS et se prononça pour l’adhésion à la IIIe Internationale. Auguste Angonin fut délégué aux congrès nationaux de Strasbourg (février 1920) et de Tours (décembre 1920). En novembre 1919 il fut candidat sur la liste socialiste aux élections législatives en deuxième position. Spécialisé dans les questions agricoles, il écrivit en particulier sur l’exode rural dans la presse socialiste. En janvier 1921 il fut présenté aux élections sénatoriales de l’Aube.
De 1921 à 1926, Auguste Angonin fut constamment élu membre de la commission exécutive du Parti communiste aux congrès fédéraux et délégué aux congrès nationaux de son parti : sa Fédération le proposa même comme candidat au comité directeur du parti en 1921. En décembre 1922, en application des décisions nationales, il démissionna de la Ligue des droits de l’homme de l’Aube. En octobre 1923, il participa à Moscou à la 1e Conférence paysanne internationale.
Auguste Angonin fut un des fondateurs de l’Imprimerie ouvrière « L’Émancipatrice » dont il fut élu président en janvier 1921 ; il établit les statuts du quotidien communiste La Dépêche de l’Aube dont il était membre du conseil d’administration. Enfin il intervint sur la gestion financière de la presse du PC au congrès national de 1922.
En même temps, Auguste Angonin se présentait à diverses élections dans le canton de Lusigny : au conseil d’arrondissement en mai 1922 (192 voix), au conseil général en juillet 1925 (94 voix) et octobre 1931 (98 voix). Il joua un rôle actif dans le Conseil paysan où il fit un rapport en février 1928 sur la question viticole et il devint président de l’Union départementale de la Confédération générale des Paysans travailleurs à la transformation du Conseil paysan.
En 1932, Auguste Angonin se prononça contre Plard et perdit la présidence de l’Émancipatrice au profit de Pierre Vayssière. Plard l’attaqua durement à l’occasion des élections législatives de 1932 en faisant allusion à sa profession de patron tuilier : « J’ai préféré la voix des ouvriers de Mesnil-Saint-Père à celle de leur patron ».
Il fut encore candidat aux élections cantonales du 9 octobre 1937 à Lusigny (63 voix).
Il vécut la guerre de 1939-1945 dans l’Yonne et, en août 1944, il appartint au comité départemental de Libération de l’Aube (comme personnalité). Il habitait Courteranges et fut élu le 20 mai 1945 conseiller municipal (non réélu en octobre 1947). Il fut avec Navoizat et Lauby l’un des premiers administrateurs de la Société nouvelle de la Dépêche de l’Aube fondée le 19 juin 1945. Le 21 octobre 1945, il parraina la liste du PCF aux élections à la première Assemblée constituante.
Il vécut en union libre et fut père d’une fille

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article10115, notice ANGONIN Auguste [ANGONIN Alexandre, Auguste] par René Lemarquis, version mise en ligne le 10 octobre 2008, dernière modification le 10 octobre 2008.

Par René Lemarquis

SOURCES : Arch. Dép. Haute-Marne, 37 M 3. — La Dépêche de l’Aube, 1920-1938. — Le Rappel, 1932-1933. — L’Aube libre, 1944. — Renseignements communiqués par Mme Doiseau, fille de l’intéressé. — Note de J. Girault. — Arch. A. Angonin, CRHMSS.

Version imprimable Signaler un complément