AMIOT-CHANAL Maurice

Par Gilles Vergnon

Né le 6 juin 1933 à Draguignan (Var) ; cadre commercial, puis cadre de la fonction publique territoriale ; militant socialiste et associatif, secrétaire de la fédération de la Drôme de la SFIO (1967-1969) et du nouveau Parti socialiste (1969-1971), membre fondateur de la Fédération Léo-Lagrange ; premier adjoint au maire de Bourg-lès-Valence (Drôme) de 1965 à 1973, conseiller général du Nord (1982-1988).

La famille de Maurice Amiot-Chanal, dont le père, fonctionnaire préfectoral, militant socialiste, fut révoqué par Vichy en 1942, s’installa à Valence en 1945. Le jeune Maurice fréquenta le lycée Émile Loubet de Valence et poursuivit ses études à la faculté de droit de Grenoble (1954-1956) et à Paris (1956-1958), tout en exerçant les fonctions de maître d’internat à Ugine (1954-1955), Albertville (Savoie, 1955-1956) et Bezons (Seine-et-Oise, 1956-1957). Il milita au SNETAA, où il fut délégué des maîtres d’internat, et aux Jeunesses socialistes, où il se lia à Pierre Mauroy, . À son retour du service militaire, effectué en Algérie de février 1959 à mai 1961, Maurice Amiot-Chanal s’installa à Valence, où il fut attaché commercial des établissements Valence-Diesel. Membre du bureau fédéral de la SFIO en 1962, il créa le Foyer Léo Lagrange de Valence et le CEDEP-Drôme (Club d’études et de promotion de la Drôme). En 1966, il fut secrétaire départemental de la FGDS, présidée par Henri Michel,* mais dirigée par Maurice Pic*. Au printemps 1967, à l’issue du conseil fédéral du 27 avril, il fut élu secrétaire fédéral de la SFIO. Maurice Amiot-Chanal géra alors la délicate transition de la SFIO vers le « nouveau parti socialiste » jusqu’au congrès départemental du 26 juin 1971, où Rodolphe Pesce prit la tête de la Fédération.

Élu en 1965 sur la liste conduite par Gérard Gaud* à Bourg-lès-Valence, il fut son premier adjoint chargé des finances. À nouveau en charge de cette fonction après la réélection de la liste socialiste en mars 1971, il fut appelé à Lille en 1973 par Pierre Mauroy*, qui succédait alors à Augustin Laurent* comme maire de la ville, et devint son directeur de cabinet, tout en demeurant conseiller municipal de Bourg-lès-Valence jusqu’en 1977. Élu le 21 mars 1982 conseiller général du Nord dans le canton de Lille-Sud, il exerça parallèlement des responsabilités diverses à la mairie de Lille (directeur du Palais des congrès et de la musique de Lille, chargé de missions dans divers domaines) et dans diverses associations : bureau départemental de la FNACA, bureau régional de la Fédération Léo Lagrange, présidence du comité régional de VVF.

Retraité en février 1997, Maurice Amiot-Chanal était toujours actif en 2003, comme conseiller technique à l’Agence régionale de développement, ainsi qu’au Parti socialiste : délégué au congrès de Dijon (mai 2003) au titre de la motion présentée par Henri Emmanuelli, conseiller de quartier de Lille-sud. Marié en septembre 1962 à Albertville, Maurice Amiot-Chanal est père de trois enfants.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article10023, notice AMIOT-CHANAL Maurice par Gilles Vergnon, version mise en ligne le 10 octobre 2008, dernière modification le 6 décembre 2018.

Par Gilles Vergnon

SOURCES : Correspondance de Maurice Amiot-Chanal. — Arch. Mun. de Bourg-lès-Valence. — La Volonté socialiste. — Presse locale.

Version imprimable Signaler un complément