JACQUIER Marcelle

Par Maurice Moissonnier

Née en 1907 à Villeurbanne (Rhône) ; institutrice ; syndicaliste et militante communiste du Rhône.

Marcelle Jacquier connut une enfance difficile. Son père fut tué pendant la Première Guerre mondiale et sa mère, ouvrière de l’habillement à domicile, resta seule pour l’élever.

Grâce à une bourse, elle put poursuivre ses études jusqu’à l’École normale de Lyon et, en 1933, devint institutrice. Elle milita rapidement à la CGTU, syndicat unitaire de l’enseignement et, en 1937, elle adhéra au Parti communiste.

Déplacée par l’administration en 1940, elle ne tarda pas à participer à la Résistance et fut, dans le Rhône, l’organisatrice principale du Front national de l’Enseignement. Elle entra ensuite dans l’illégalité et elle assuma en Savoie puis dans les Basses-Pyrénées (Pyrénées-Atlantiques) les fonctions de responsable du Front national.

À la Libération, elle devint secrétaire départementale de l’Union des Femmes françaises dans le Rhône et membre du Bureau fédéral du PCF. En 1945 et en 1946, elle figura sur la liste des candidats présentés par le Parti communiste dans la première circonscription du Rhône pour les élections aux deux Constituantes et à la Législative.

Elle quitta ensuite la région lyonnaise pour la région parisienne.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article87712, notice JACQUIER Marcelle par Maurice Moissonnier, version mise en ligne le 23 avril 2010, dernière modification le 14 mars 2017.

Par Maurice Moissonnier

SOURCES : La Voix du Peuple. — Le Progrès de Lyon, octobre 1945, mai-juin et novembre 1946.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément