FARJAT Adrien, Lucien

Par Maurice Moissonnier

Né le 11 décembre 1859 à Lyon ; ouvrier tisseur, I, côte des Carmélites à Lyon ; militant blanquiste lyonnais, frère de Gabriel Farjat, leader lyonnais du POF.

Très tôt, le jeune Adrien participa à la vie politique lyonnaise dans les milieux anarchistes et collectivistes.
Membre du comité lyonnais de la Ligue pour l’abolition des armées permanentes, il devint l’un des blanquistes les plus en vue. En 1881 il adhéra au Cercle d’études sociales du 4e arr. fondé avec le concours actif du docteur Charles Jantet qui voulait en faire un instrument capable de ramener « Lyon, au point de vue radical, à ce qu’il était en 48 et 72 ». Malgré l’éviction des guesdistes à la fin d’août 1881, Farjat et ses amis blanquistes demeurèrent au sein de ce comité dont ils parvinrent à influencer la politique. En avril 1883 le conflit latent éclata entre les deux tendances du cercle et, le 3 mai, le groupe blanquiste, pour répondre à une tentative de coup de force de Charles Jantet, réussit à s’emparer de la direction de l’organisation : victoire sans lendemain puisque la préfecture en fit prononcer la dissolution le 14 juin 1883.
Le 20 septembre de la même année, Farjat et ses amis, aidés par quelques radicaux socialistes créèrent le Cercle d’Égalité dont ils voulaient faire un centre révolutionnaire croix-roussien, mais, en décembre, la préfecture le frappa aussi de dissolution.
La lutte contre Jantet et la tendance qu’il incarnait ne s’en poursuivit pas moins lors de congrès qui, en juin 1883 à l’Arbresle et en mars 1885 à Neuville-sur-Saône, se proposaient de promouvoir un programme commun des forces républicaines de la région lyonnaise. Le congrès de Neuville, en particulier, grâce à l’union des blanquistes et des guesdistes, se solda par la défaite des radicaux-socialistes amis de Jantet.
En 1884, les blanquistes publièrent Le Branle-bas et Adrien Farjat, par ses commentaires sur la crise du tissage lyonnais, contribua à attiser l’esprit révolutionnaire des travailleurs de la ville.
En 1889, dans une feuille hebdomadaire contrôlée par ses amis et dont il était un des principaux rédacteurs, il contribua à préparer le succès du 1er mai. D’une manière générale on peut affirmer que l’action militante d’Adrien Farjat — peut-être en raison des liens qui l’attachaient à son frère, leader des guesdistes — à souvent favorisé l’unité des socialistes avancés de Lyon.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article86729, notice FARJAT Adrien, Lucien par Maurice Moissonnier, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 30 mars 2010.

Par Maurice Moissonnier

SOURCES : Arch. Dép. Rhône, 4 M 826/2. — Encyclopédie socialiste, Hubert-Rouger, Les Fédérations socialistes (Rhône) op. cit.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément