TOUSSAINT Charles, Sébastien, ou TOUSSANT Charles, dit Mangeot ou Maugeau

Né le 10 janvier 1827 à Darney-aux-Chênes (Vosges) ; marié ; cultivateur ; représentant de commerce ; passementier. Il avait été condamné à Neufchâteau (Vosges), le 17 mai 1848, à 80 f d’amende pour violences envers des gardes nationaux et, le 30 avril 1851, à Nancy (Meurthe-et-Moselle), à un mois de prison pour outrages envers magistrat. Au moment du 2 décembre, il prit le pseudonyme de Charles Mangeau (ou Mangeot ?). Arrêté en octobre 1852 à Montmartre, il fut relâché et se réfugia alors en Belgique. Gracié le 2 février 1853, il continua à être activement surveillé et encourut de nouvelles condamnations : le 24 juillet 1858, à Paris, à 25 f d’amende pour complicité dans une affaire de diffamation ; le 24 décembre 1858, à 500 f d’amende pour contrefaçon ; le 24 septembre 1862, il était déclaré en faillite ; le 22 septembre 1869, à six mois de prison pour complicité d’offense envers l’empereur, et 2 000 f d’amende pour offenses envers la famille impériale ; le 27 mai 1870, il était condamné à 100 f d’amende pour complicité en diffamation. Toussaint figurait, en avril 1870, sur une liste des adhérents de la section du Panthéon de l’Association Internationale des Travailleurs, mais il comptait également parmi les principaux membres de la section du XIIIe arr. de la même organisation (cf. Dict., t. IV, pp. 61 et 68). Toussaint appartenait au Comité central des vingt arrondissements. (Procès Verbaux de la Commune de 1871, t. I, op. cit., p. 73, n. 1).

Avec ses amis du Comité central, il présenta, le 15 septembre 1870, les mesures d’urgence que le gouvernement de la Défense nationale aurait dû, selon les signataires, se hâter « de transformer en décrets pour le salut de la patrie et de la République ». Ces mesures intéressaient la sécurité publique, les subsistances et les logements, la défense de Paris et des départements. Voir Chassin Ch.-L.*

Toussaint fut condamné par contumace, le 29 septembre 1873, par le 3e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée. « On croit qu’il a été fusillé au Luxembourg ». Il fut gracié le 17 mai 1879.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article71963, notice TOUSSAINT Charles, Sébastien, ou TOUSSANT Charles, dit Mangeot ou Maugeau, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 30 octobre 2012.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/859 A. — Arch. Min. Guerre, 3e conseil (n° 843). — Arch. PPo., listes de contumaces. — Arch. Dép. Vosges, 8 bis M 20 et 12 M 12.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément