LÉVÊQUE Alexandre, Clovis

Né à Épernay (Marne) aux environs de 1830 ; domicilié à Paris, 28 boulevard Ney (XVIIIe arr.) ; marié, père de trois enfants ; maçon. Président du conseil de la XVIIIe légion, il avait dit : « J’ai accepté des fonctions et je les remplirai jusqu’au bout. »
Le 5e conseil de guerre le condamna le 24 décembre 1872, par contumace, à la déportation dans une enceinte fortifiée. Il fut gracié le 5 juin 1879. Il « aurait été fusillé lors de l’entrée des troupes à Paris » le 23 mai, à la barricade Pigalle dont il était le chef. C’est à lui que le général Clinchant aurait dit : « Ah ! ce sont des maçons qui veulent commander maintenant ! » et il lui aurait déchargé son revolver dans la figure.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article64519, notice LÉVÊQUE Alexandre, Clovis, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 26 juillet 2009.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/861 et BB 27. — Arch. Min. Guerre, 5e conseil. — Lissagaray, Histoire de la Commune, op. cit., p. 269.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément