HUC Marcelle [ née GAZEL, Jeanne, Marcelle, Michelle, Arsène

Par Olivier Dedieu et Jean Sagnes

Née le 30 octobre 1901 à Montady (Hérault), morte le 3 avril 1988 à Béziers (Hérault) ; institutrice ; militante du SNI et de la SFIO ; conseillère générale du canton de Capestang (Hérault).

Fille d’un cultivateur, Marcelle Gazel épousa le 30 octobre 1924 Louis Huc, ouvrier agricole puis petit viticulteur. Institutrice, Marcelle Huc fut tout à la fois militante syndicale et politique. Institutrice à La Caunette, de 1924 à 1926, à Capestang de 1926 à 1928, elle dirigea par la suite l’école de Montady. Membre du conseil syndical en 1938, elle fut sanctionnée pour fait de grève le 30 novembre. Durant la même période, elle fut secrétaire de la section socialiste locale. Déplacée d’office à Capestang dès septembre 1941, elle entra en résistance en avril 1942 contactée par Jean-Baptiste Durand et fut suivie de son mari. Elle fit partie du secteur dit de Poilhes-Capestang de l’AS. Elle fut membre de Combat et de l’AS. Elle succéda à son époux comme responsable locale des MUR après l’arrestation de ce dernier lors l’affrontement de Fontjun et son exécution le 7 juin 1944 à Béziers.
Secrétaire du comité local de Libération de Capestang, secrétaire de la section socialiste SFIO, Marcelle Huc, membre de la commission administrative de la fédération socialiste SFIO de 1945 à 1949, s’efforça de développer des groupes de femmes socialistes avec Madeleine Laissac, députée de l’Hérault, et appartint à la commission féminine de la fédération socialiste SFIO. Investie par la SFIO pour représenter le parti lors des élections cantonales de 1945, soutenue par les organisations de la Résistance, elle fut élue pour le canton de Capestang au conseil général où son activité se limita aux questions d’assistance et de solidarité. Réélue en 1947, elle présida la commission des Finances entre 1949 et 1951. Le préfet estimait alors qu’elle avait une position personnelle “inattaquable au sein du canton qu’elle représente mais limitée à cette circonscription”. Elle ne sollicita pas le renouvellement de son mandat en 1955 pour raison de santé.
Une rue de Montady porte son nom.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article182966, notice HUC Marcelle [ née GAZEL, Jeanne, Marcelle, Michelle, Arsène par Olivier Dedieu et Jean Sagnes, version mise en ligne le 2 août 2016, dernière modification le 13 décembre 2017.

Par Olivier Dedieu et Jean Sagnes

SOURCES : Arch. Nat., F/1a/3228, F/1cII/270, 277, 305, 310, F/1cIV/152. — Arch. Dép. Hérault, 3 M 2530, 9 M 380 et 195 M 19, 18 W 9, 138 W 6. 927 Wp 523, 1000 W 170 et 171. – Arch. Mun. Béziers. – État-civil. – L’Aube Sociale, 1937-1939. – La Voix de la Patrie et Midi Libre, 1945-1949. – Combat socialiste, 1947-1955 – Témoignages d’Étienne Fabre et de Jean-Baptiste Durand à Béziers. — Notes de Gilles Morin.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément