BROCARD Alexandre, François, Joseph

Par Éric Belouet, Michel Dreyfus

Né le 8 décembre 1911 à Lyon (Rhône), mort le 3 avril 1979 à Villeurbanne (Rhône) ; mécanographe puis chef de groupe EDF ; secrétaire de la Fédération CFTC Gaz-Électricité (1945 puis 1949-1952).

Fils d’un employé, Alexandre Brocard travaillait à l’Énergie industrielle avant la nationalisation des industries électriques et gazières. Mécanographe de profession en 1950 puis chef de groupe en 1954 à EDF, il fut membre du bureau provisoire mis en place par la Fédération CFTC des syndicats chrétiens du personnel des services publics et concédés au lendemain de la Libération et dans l’attente du premier congrès qu’elle tint après la guerre en mai 1945 à Saumur. Fort vraisemblablement Alexandre Brocard participa à ce congrès à l’issue duquel, s’il ne fut pas élu au bureau fédéral, il appartint au comité fédéral. Il fut élu secrétaire à l’organisation et chargé des groupes de Besançon (Doubs), Dijon (Côte-d’Or), Lyon (Rhône) et Saint-Étienne (Loire).

Élu au conseil fédéral deux congrès plus tard (mai 1947), il remplaça Auguste Solvignon, décédé fin 1948, au bureau fédéral à partir de décembre 1948 et fut élu secrétaire fédéral à l’issue du VIIIe congrès (Paris, juin 1949), chargé du suivi des mêmes villes et nommé responsable de la commission mécanographie. Il fut reconduit dans ces responsabilités jusqu’au Xe congrès fédéral (Paris, octobre 1951). Lors du XIe congrès fédéral (Paris, octobre 1952), il présenta le rapport sur la Médecine du travail. Il fut ensuite membre du bureau fédéral à l’issue des XIIe, XIIIe et XIVe congrès (octobre 1953, 1954 et 1955). Il était secrétaire général du syndicat CFTC de Lyon en 1955.

Alexandre Brocard se présenta, sans succès, aux deux élections du conseil d’administration du Conseil central des œuvres sociales (CCOS) les 14 janvier 1947 et 14 décembre 1949.

En octobre 1959, Gaz-Électricité, journal de la fédération CFTC, reproduisit une déclaration de plusieurs militants de la région lyonnaise, dont Alexandre Brocard, Marius Prullière et Raymond Forel, qui annonçaient leur adhésion à la CGT en raison de désaccords sur la politique de la CFTC lors des grèves et lors des événements de mai 1958.

Il avait épousé Clémence Rigolet, le 29 janvier 1937 à Villeurbanne.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article147296, notice BROCARD Alexandre, François, Joseph par Éric Belouet, Michel Dreyfus, version mise en ligne le 18 juin 2013, dernière modification le 14 mars 2017.

Par Éric Belouet, Michel Dreyfus

SOURCES : Arch. de la FGE-CFDT (Congrès fédéraux, boîtes 1 J 1-5) ; Fédération des syndicats chrétiens du personnel des services publics et concédés (CFTC), circulaire n° 5 (15 mars 1945) — Syndicalisme, suppl. « Gaz et Électricité », n° spécial, Noël 1946. — Gaz-Électricité, n° 6 (juin 1947), 23 (novembre-décembre 1949), 36 (septembre-octobre 1951), 55 (octobre 1954), 66 (novembre 1955), 72 (novembre 1956), 93 (octobre 1959). — Renseignements fournis par Louisette Battais. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément