ROSSIAUD Louis [ROSSIAUD Jean, Louis]

Par Maurice Moissonnier

Né le 11 juin 1882 à Collonges-au-Mont d’Or (Rhône), employé à l’Office des transports de Lyon (OTL), Louis Rossiaud résidait à Villeurbanne (Rhône). Au syndicat CGT des transports en commun, il animait l’aile réformiste. En 1919, il figura sur la liste socialiste SFIO, conduite par le docteur Jules Grandclément*, qui triompha aux élections municipales à Villeurbanne. Devenu adjoint au maire, Louis Rossiaud fit partie des 11 élus (sur 29) qui refusèrent de rallier le Parti communiste en 1921.

Lorsqu’en mars 1922, le maire communiste, Grandclément annonça son intention de ne reconnaître que le syndicat unitaire des employés municipaux, Rossiaud provoqua une crise en démissionnant en compagnie d’une douzaine de conseillers. Grandclément et son premier adjoint Jean Alamercery* démissionnèrent à leur tour. A l’élection partielle du 23 avril, les socialistes de Rossiaud enlevèrent tous les sièges à pourvoir et la fraction communiste assura de justesse la réélection de Paul Bernard*, un maire qui dut donner des gages à son opposition socialiste. Le 26 octobre 1924, les élections municipales suivantes virent le succès total de la liste socialiste conduite par le docteur Lazare Goujon*.

Louis Rossiaud mourut le 1er mai 1947 à Villeurbanne.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article129666, notice ROSSIAUD Louis [ROSSIAUD Jean, Louis] par Maurice Moissonnier, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 14 mars 2017.

Par Maurice Moissonnier

SOURCES : Le Cri du peuple du Sud-Est, 1921. — Le Progrès et Lyon républicain, mars-avril 1922, septembre-octobre 1924.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément