MARCHAL René

Né le 29 octobre 1880 à Seichamps (Meurthe-et-Moselle), mort le 2 octobre 1957 à Saint-Nicolas-de-Port (Meurthe-et-Moselle). ; secrétaire de la Ligue antimilitariste de Meurthe-et-Moselle ; militant syndicaliste et socialiste du Rhône.

Enfant naturel, René Marchal fut ouvrier des lignes télégraphiques. Secrétaire de la Ligue antimilitariste de Meurthe et Moselle, il fut condamné en 1910, à Nancy, à trois mois de prison. Il dit, en 1916, avoir été "victime de ses anciens amis anarchistes" et vouloir se venger.
Mobilisé en 191’, blessé en janvier 1915 et réformé temporaire, il travailla comme manoeuvre d’usine à Belfort puis s’installa à Lyon, 53 rue Montesquieu, fin 1915. Il milita alors au groupe socialiste du 7e arr. et fréquent les milieux Kienthalistes. En fait nous dit le commissaire spécial de Lyon le 2 octobre 1916 : "Je l’ai pris comme indicateur dans ce milieu" révolutionnaire et pacifiste.
Employé de commerce, domicilié à Villeurbanne (Rhône), il était en 1920 secrétaire du syndicat CGT des employés d’épicerie lyonnais.

Marié en 1903 à Malzéville, en 1915 à Belfort et en 1931 à Villeurbanne, il mourut le 2 octobre 1957 à Saint-Nicolas-de-Port (Meurthe-et-Moselle).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article120029, notice MARCHAL René, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 20 août 2017.

SOURCES : Agenda de l’UD-CGT du Rhône, 1920. — Arch. Dép. Rhône, 1M148. — Renseignements communiqués par la mairie de Villeurbanne. — Notes de François Ménétrier.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément