FUENTÈS Joseph

Par Maurice Moissonnier

Né le 5 septembre 1911 à Nazareg (département d’Oran), mort à Villeurbanne (Rhône) le 16 août 1937.

Marié, père de trois enfants, Fuentès était issu d’une famille espagnole qui s’était installée à Villeurbanne en 1901. En 1934, il donna son adhésion au Parti communiste et devint secrétaire de la cellule du quartier des Buers. Il fut élu, à l’époque du Front populaire, membre du comité de section de Villeurbanne et de la commission d’organisation. Son influence personnelle se trouvait renforcée du fait d’une activité sportive qui lui donnait, dans son quartier, une certaine notoriété : il avait été élu secrétaire de la Jeunesse sportive des Büers, une association locale.

Le 16 août 1937, un voisin très hostile à son engagement politique l’abattit d’un coup de revolver. Cet assassinat causa une profonde émotion en un moment où les tensions politiques, liées à la guerre d’Espagne et aux difficultés du Front populaire, s’aggravaient. À ses funérailles, Gaston Monmousseau* prit la parole au nom du Comité central du Parti communiste. Son assassin fut condamné, le 25 janvier 1938, à six mois de prison et, contre ce jugement plein de mansuétude, un comité de soutien à la famille de Fuentès organisa, le 25 janvier, un meeting de protestation.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article114375, notice FUENTÈS Joseph par Maurice Moissonnier, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 14 mars 2017.

Par Maurice Moissonnier

SOURCES : La Voix du Peuple, hebdomadaire régional du PC, 20 août 1937 et 28 janvier 1938. — Presse locale : Le Progrès, le Nouvelliste, Lyon Républicain, août 1937.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément