CRONEL Félix

Né le 17 février 1890 à Saint-Dié (Vosges), blessé à deux reprises pendant les combats de la Première Guerre mondiale, Félix Cronel fut affecté spécial, dans la Loire, aux aciéries de la marine. Sa participation aux luttes ouvrières lui aurait valu d’être emprisonné à plusieurs reprises.

Par la suite, il monta une petite fonderie, ce qui ne l’empêcha pas de militer activement au Parti communiste. Il sacrifiait une partie de son salaire pour assurer des revenus décents à ses ouvriers et prenait à sa charge une bonne partie des frais de fonctionnement de sa cellule.

Contraint de fermer son entreprise, il devint auxiliaire municipal à Villeurbanne (Rhône) où il habitait, 30, avenue Auguste Blanqui. F. Cronel était, en 1935, secrétaire adjoint du syndicat confédéré du personnel municipal de Villeurbanne et délégué au conseil d’administration de la Bourse du Travail de Lyon. Il devint ensuite secrétaire des municipaux de Villeurbanne, puis secrétaire de l’intersyndicale des services publics.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article107492, notice CRONEL Félix , version mise en ligne le 4 novembre 2010, dernière modification le 14 mars 2017.

SOURCES : Archives de la Bourse du Travail de Lyon. — Renseignements recueillis par Claude Latta auprès de Pierre Cronel, fils de Félix Cronel.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément