COURBET Louis

Par Maurice Moissonnier

Né le 30 décembre 1904 à Lyon (Rhône) ; mort le 28 février 1963 à Villeurbanne (Rhône). Chauffeur, militant communiste de Villeurbanne,

L. Courbet fut élu le 19 mai 1935, conseiller municipal sur la liste du Bloc ouvrier et paysan conduite par Camille Joly* qui surclassa la liste socialiste conduite par le maire sortant Lazare Goujon. Il était en outre membre du bureau de la très forte section communiste de Villeurbanne. En octobre 1936, il fit partie du contingent de communistes de la région lyonnaise qui s’engagea dans les Brigades Internationales. Peu après son départ éclata à Lyon l’affaire dite « des grenades » : la police découvrait que des petits industriels villeurbannais fabriquaient des grenades destinées aux républicains espagnols. En compagnie de ses camarades Laufer*, Christophe* et Bussière*, Courbet fut inculpé et condamné — par défaut — le 22 novembre 1937 par la 4e Chambre correctionnelle de Lyon à un an de prison et 200 F d’amende. Dans une lettre ouverte que publia la Voix du Peuple, hebdomadaire du PC de la région lyonnaise, Louis Courbet répliquait à ses juges : « Cette condamnation ne peut que renforcer mon esprit de lutte et je suis encore plus que jamais acharné à vaincre le fascisme... Notre gouvernement de Front populaire oublie trop facilement le programme sur lequel il a été élu et il serait grand temps qu’il change d’attitude. Nos camarades socialistes espagnols ne comprennent guère la position prise par le gouvernement français à leur égard ! ».

L. Courbet demeura en Espagne jusqu’en avril 1938 ; il appartint à l’intendance de la 15e Brigade internationale (Arch. AVER).

L’installation d’une délégation spéciale le 7 octobre 1939 mit fin à ses fonctions de conseiller municipal (Lettre de la mairie de Villeurbanne, 8 janvier 1980).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article107165, notice COURBET Louis par Maurice Moissonnier, version mise en ligne le 4 novembre 2010, dernière modification le 14 mars 2017.

Par Maurice Moissonnier

SOURCE : Notes de Maurice Moissonnier.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément